Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
Reggae Sun Ska : adieu la fac, rebonjour le Médoc
Brèves  Culture 

Reggae Sun Ska : adieu la fac, rebonjour le Médoc

par Laurent Perpigna Iban.
Publié le 17 janvier 2018.
Imprimé le 19 juin 2021 à 07:32
2 026 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
C’est désormais officiel. Le Reggae Sun Ska repart vers le Médoc dès cet été. En dépit de la médiation orchestrée par divers acteurs, dont l’université de Bordeaux, les maires de Pessac, Talence et Gradigna sont restés inflexibles. Si cette décision a été motivée par une centaine de plaintes, pas sûr que cela soit pour Franck Raynal, maire de Pessac, un gage de popularité : des milliers de personnes qui se trouvent déçues de voir le festival partir, et surtout choquées de la manière dont il est éconduit.

C’est donc contraints et forcés que les organisateurs reprennent la route du Médoc, eux qui espéraient qu’une ultime édition viendrait achever la parenthèse du campus universitaire. C’est sur la commune de Vertheuil, à quelques kilomètres de Pauillac, que se déroulera l’édition 2018 du festival, les 3, 4 et 5 août prochains.

« La 21e édition du festival Reggae Sun Ska aura lieu dans le Médoc, là où est né et où il a grandi, à quelques bouffées de spliff des rangs de cabernet sauvignon des parcelles de Saint-Estèphe, écrit le journaliste Guillaume Gwardeath sur son site. Précisément dans le Domaine de Nodris – ancien siège de l’Etat-Major allemand pendant la Deuxième Guerre Mondiale, d’après nos archives ».

Les premiers artistes ont été annoncés ce mercredi Jimmy Cliff, Naâman, Demi Portion, mais aussi Touré Kunda ou Groundation font partie des formations qui inaugureront ce nouveau site, le septième depuis la création du festival.

Bref, du lourd. Mais la question de la viabilité économique de cette édition se pose : l’aménagement du site, qui pourra en l’état actuel accueillir moitié moins de spectateurs – 12000, contre 27000 sur le campus -, va être au centre de toutes les attentions. Fred Lachaize le confiait il y a quelques jours : « Il va falloir recalibrer notre programmation, revoir notre organisation ». La voilure réduite, ce festival à la santé économique fragile pourra-t-il être viable en 2018 ? Le site pourra-t-il accueillir tout le monde ?  Autant de questions sans réponses pour le moment, même si les organisateurs restent, comme à l’accoutumée, très optimistes.

L'AUTEUR
Laurent Perpigna Iban
Laurent Perpigna Iban
Journaliste indépendant, travaille sur les questions des nations sans états, des minorités, et des réfugiés.

En BREF

Un nouvelle étape franchie pour le Pont Simone-Veil

par Kenza Soares El Sayed. 852 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

SOS Racisme Gironde alerte sur un climat délétère autour de la campagne électorale

par Victoria Berthet. 545 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le passage piéton arc-en-ciel à Bordeaux vandalisé et repeint en bleu-blanc-rouge

par La Rédaction. 4 021 visites. 4 commentaires.
×