Menacé d’expulsion, le Squid demande un délai d’un an
Brèves 

Menacé d’expulsion, le Squid demande un délai d’un an

Ce vendredi au tribunal d’instance de Bordeaux s’est déroulée l’audience du Squid Centre Social Autogéré, menacé d’expulsion. L’avocat des squatteurs a plaidé un délai d’occupation d’un an pour ce « lieu plein de sens », accueillant « des migrants, des mineurs isolés, des femmes battues, des sans-abris ».

C’est un peu de temps gagné. La vingtaine d’habitants du Squid prendra connaissance de la décision du tribunal administratif le 6 avril. Alors que Bordeaux Métropole demande l’expulsion des squatteurs, qui occupent un immeuble près de la gare Saint-Jean, maître Romain Foucard, l’avocat de ces derniers, a plaidé pour un délai de douze mois.

Durant l’audience, il a défendu « un lieu plein de sens » qui accueille « des migrants, des mineurs isolés, des femmes battues, des sans-abris ». Un plaidoyer « à côté du droit légitime » pendant lequel l’avocat a invité la juge « à prendre une décision d’autorité et de courage pour faire durer ce lieu ».

En face, l’avocat de Bordeaux Métropole, propriétaire du bâtiment, a insisté sur l’illégalité de l’occupation, et rappelé que la Métropole l’a inscrit dans le projet Euratlantique, et prévu sa démolition en 2020.

« Ils préfèrent garder des logements vides pendant des années plutôt que de les offrir à des personnes qui en ont besoin », déplore Shirley, une habitante du Squid au sortir du tribunal, où une vingtaine de personnes sont venus soutenir les occupants.

L'AUTEUR
Alexandra Jammet
Alexandra Jammet
Journaliste en herbe branchée environnement et société

En BREF

Un arrêté anti-pesticides au Haillan après les résultats de la Campagne Glyphosate

par Walid Salem. 653 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le compteur Linky sur le grill après l’incendie de Carbon-Blanc ?

par Simon Barthélémy. 5 623 visites. 1 commentaire.

Le Marathon de Bordeaux 5e édition, une course de fonds

par Simon Barthélémy et Walid Salem. 3 938 visites. Aucun commentaire pour l'instant.