7 idées pour déménager sans polluer à Bordeaux
Ecologie  Vie pratique 

7 idées pour déménager sans polluer à Bordeaux

Fin des études, nouveau départ ou changement de boulot, tous les ans les rues de Bordeaux fleurissent de camionnettes garées en double file sous un concert de klaxons. Les canapés en fin de vie échouent sur le trottoir à côté d’autres mobiliers pas toujours identifiés. Halte ! Posez vos poches de supermarchés remplies d’un fatras qui ne servira pas. Voici quelques idées testées et approuvées pour déménager sans polluer et alléger ses cartons plutôt que son porte-monnaie.

1. Vider ses armoires

Une armoire pleine à craquer c’est plus facile à ignorer quand on n’a pas à en déplacer l’intégralité d’un seul coup. Hop, faites un peu de tri pour l’alléger. Les habits en trop pourront être déposés dans les bennes d’AMOS, un organisme d’intérêt général à but non lucratif implanté dans l’agglo qui récupère puis valorise les vêtements, chaussures, linges de maison qui sont soient revendus dans les boutiques AMOS soient transformés. Vous contribuerez aussi à créer des emplois d’insertion.


Dans la même veine, le Relais Gironde est une entreprise d’insertion, spécialisée dans la collecte, le tri et la valorisation des vêtements. Une carte permet de trouver le conteneur le plus proche de chez vous.

Autres options : le Secours Populaire ou Emmaüs récupèrent vos habits pour les donner ou les revendre à tout petits prix.

2. Trier ses étagères

Pas toujours facile de faire le tri dans ses bouquins. C’est pour résoudre ce problème qu’un amoureux de la lecture a créé Recyclivre il y a dix ans. A Bordeaux, l’antenne créée en 2012 ne désemplit pas.

Depuis 2012, Clémence Mathieu récupère les livres des particuliers, associations ou entreprises bordelaises (Thomas Sanson/DR)

« Surtout en cette période de déménagement où une dizaine de personnes pousse chaque jour la porte de nos locaux. Ce matin quelqu’un est même venu avec une remorque remplie ! » sourit Clémence Mathieu, la fondatrice de l’antenne bordelaise.

Les vieux livres sont ensuite triés, un peu moins de la moitié d’entre eux seront envoyés au pilon puis recyclés, les autres sont mis en vente à bas prix sur le site internet de Recyclivre qui tient à jour de petits compteurs d’économie dont les chiffres font réfléchir.

Comme 432 : il s’agit du nombre de grammes de CO2 qui ne seront pas rejetés dans l’atmosphère grâce à la remise en circulation d’un livre d’occasion (Source ETC Terra : Bilan carbone de l’activité de RecycLivre en 2015)Ou encore 305 : le nombre moyen de litres d’eau utilisés pour produire un livre et qui permet d’évaluer la quantité d’eau économisée en temps réel, en donnant une deuxième vie aux bouquins :  soit 876 093 200 litres d’eau au moment où nous écrivons. Bref, on allège ses cartons et son impact environnemental, tout en étant aussi solidaire :

« 10% de la somme est reversée à Lire et Faire Lire 33 ou aux associations locales qui ont elles-mêmes apporté des livres telles que la Croix Rouge de Pessac ou Graines de solidarité à Bordeaux », poursuit Clémence Mathieu.

Si vous habitez trop loin de la boutique, située Cours de la Somme, il existe des points de collecte disséminés un peu partout. Et si vous avez une centaine de livres ou plus, les salariés de Recyclivre peuvent passer les récupérer directement chez vous en voiture électrique, pour rester dans la fibre écolo.

Sinon ? Vous pouvez également faire appel au Livre Vert, une entreprise d’insertion bordelaise lauréate en 2017 du prix de l’initiative en économie sociale. Les collectes peuvent se faire à domicile ou dans l’un des soixante bacs disséminés dans l’agglomération et au-delà, dans les épiceries, les bibliothèques et même au ciné. Ensuite, elle récupère, trie et revend des livres sur internet grâce à une équipe de douze salariés basée à Bacalan. Les ouvrages collectés sont parfois donnés.

« Par exemple les dictionnaires vont aux associations locales et les livres à gros caractères à des EHPAD  » ajoute Louise Malijenovsky, chargée de développement au Livre Vert.

Les boîtes à lire sont aussi une bonne solution pour rendre la liberté à vos bouquins. Il en existe une centaine recensée sur toute l’agglomération. Vous pouvez aussi y déposer le journal du matin, comme le magazine du mois dernier ou votre collection de livres de cuisine.

3. Vider son frigo

Frigo solidaire à Bordeaux (KLC/Rue89 Bordeaux)

Avant de déplacer son frigo, il faut le dégivrer. Le dégi quoi ? Vous savez éteindre l’engin et le laisser ouvert pour que la glace fonde. Il parait que chaque demi centimètre de glace augmente la consommation du frigo ou du congélateur de 30 % ! Un petit geste pour alléger sa facture et préserver l’environnement qui permet de retrouver des merveilles dans le fond du réfrigérateur.

L’occasion de faire un gros frichti des restes pour nourrir les copains venus prêter main forte pour le déménagement. S’il en reste vous pourrez déposer vos aliments frais (exceptés viandes, poissons et produits à base d’oeufs) dans le Frigo zéro gaspi de la place Tauzia à Bordeaux.

Pour les produits secs, vous pouvez apporter vos conserves, nouilles, riz, pots de sauces etc aux Restos du Cœur proche de chez vous. Pour les plus connectés, rendez-vous sur l’appli HopHopFood, une plateforme de dons alimentaires entre particuliers qui géolocalise donneurs et receveurs. Décrivez ce que vous donnez, le poids et la date limite de consommation et indiquez votre secteur géographique. C’est ludique et pratique.

4. Virer son canap’

Il a accueilli les augustes fesses de tous vos amis, colocataires ou collègues. Il se souviendra longtemps des blagues des uns et des frasques des autres mais voilà, transporter un vieux canapé sur des centaines de kilomètres n’est pas très stratégique… Pensez aux recycleries comme Etu’Recup sur le campus de Pessac, ou l’Atelier d’Eco Solidaire ou bien mettez le en ligne sur donnons.org. Pour cela, ajouter à la photo du divan (cela marche avec n’importe quel meuble ou petit appareil électroménager) sa description, sa localisation, laisser poser quelques heures et les aspirants adoptants vous téléphonerons rapidement.

Autre plateforme : les pages Geev sur Facebook, il en existe une pour Bordeaux, une sur Mérignac, Bègles ou Pessac…). Évoquons également ici le développement du réseau Nextdoor, qui permet de créer et développer des relations de voisinages grâce au don ou aux échanges de service.

5. Bouger son fatras

L’initiative a permis cinq création d’emplois dont deux en insertion (Atelier Remuménage/DR)

… A vélo. L’atelier Remuménage, une association de l’économie sociale et solidaire propose de déménager votre appartement en pédalant. Bouger un frigo ou un canapé ne leur fait pas peur,

“les vélos à assistance électrique sont équipés de plateaux ou de caissons de transport qui peuvent transporter plus de 300 kilos” explique Wiame Benyachou, la présidente de l’association qui voulait proposer “une alternative moins chère au camion de déménagement en combinant solidarité et développement durable”.

Les tarifs d’un déménagement à vélo varient de 100 à 350 euros selon les ressources et le quotient familial.

“Nous avons pu atteindre des étudiants, des familles monoparentales, des personnes handicapés ainsi que des retraités qui avaient de petits volumes à déplacer entre 1 et 10 m3.”

L’Atelier Remuménage possède aussi des camions pour les déménagements un peu plus conséquents ou situés en dehors de l’agglo. Pour rester écolo, ils roulent au biogaz.

… En camion. Avec cet éternel dilemne : est-ce que je loue le camion dans la ville d’arrivée ou de départ ? dans tous les cas vous payerez un trajet en rab et à vide. Si vous avez le choix dans la date, Lucky loc propose de rapatrier, pour un euro, des voitures ou camion de location. Sinon vous pouvez louer sur Drivy la voiture ou le camion d’un particulier ou d’un garage qui n’en a pas l’utilité en permanence : moins cher qu’une agence classique de location.

6. Mettre en boîtes

Remontez la rue Sainte-Catherine à Bordeaux en soirée et vous verrez que les cartons ce n’est pas ça qui manque. Plutôt que d’en acheter des neufs ou d’investir dans une collection de sacs de supermarchés qui vous resteront sur les bras, pensez aussi à aller visiter les boutiques de vêtements des zones commerciales dont les poubelles regorgent de cartons presque neufs. Aux heures d’ouvertures vous pourrez aussi leur demander s’ils n’ont pas des cintres en rab pour ranger vos habits.

Au volant de son cyclocargo, une salariée de l’Atelier Remuménage récupère les cartons à la fin du déménagement (Atelier Remuménage/DR)

Une fois le déménagement terminé, n’oubliez pas de déplier les cartons et de les déposer dans une poubelle qui permettra de les recycler. Vous pouvez aussi appeler l’Atelier Remuménage qui viendra chercher vos cartons avec son cyclo-cargo pour les reconditionner. Même si vous avez déménagé sans faire appel aux cyclistes-déménageurs.

« S’ils sont en bon état, les cartons seront revendus à petits prix sinon, ils passent dans un matelasseur pour réaliser des rouleaux de papiers vendus vingt centimes d’euro, qui permettent d’emballer les objets fragiles. Zéro perte et c’est bien plus écolo que le papier bulle », souligne Wiame Benyachou.

Si vous avez des chutes de tissus vous pouvez les utilisez pour protéger vos assiettes ou bien les donner à Recup’R pour ses ateliers couture.

7. S’équiper

Le réseau ENVIE répare et revend du matériel électroménager qui sont vendus moins cher, avec une garantie dépannage. Une bonne nouvelle quand on sait que « 20 % des appareils jetés par les Français sont réparables » peut-on lire sur le site d’Envie. Un geste à la fois écolo et solidaire car la plupart des salariés sont en contrat d’insertion. Il existe deux boutiques en Gironde, l’une à Lormont, l’autre à Pessac.

Ce qui marche dans un sens fonctionne aussi dans l’autre. Besoin d’une commode, d’un lit ou d’un sofa, n’oubliez pas le site donnons.org. Les économies réalisées vous permettront peut-être d’acheter un joli plaid ou un petit pot de peinture pour lui redonner un air neuf.

L'AUTEUR
Klervi Le Cozic
Klervi Le Cozic
Journaliste pigiste bretonne expatriée en Gironde, je papillonne entre radio, web et presse écrite. Je voudrais rallonger le temps pour lire plus de bandes dessinées

En BREF

Les employés de la CAF Gironde mobilisés contre la suppression de 50 postes

par Louise Saubade. 263 visites. 1 commentaire.

Gourmand et solidaire, le Refugee Food Festival est de retour à Bordeaux

par Louise Saubade. 399 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Virginie Calmels renvoyée de la direction des Républicains par Laurent Wauquiez

par Louise Saubade. 323 visites. Aucun commentaire pour l'instant.