« Nous n’acceptons pas que des vies soient mises en péril pour des raisons démagogiques »
Tribune 

« Nous n’acceptons pas que des vies soient mises en péril pour des raisons démagogiques »

Après l’odyssée de l’Aquarius, les associations et citoyens des collectifs Solidarité Réfugiés 33 et Bienvenue dénoncent dans cette lettre ouverte « l’indifférence des plus hauts dirigeants de notre pays devant ce drame humain » et le mensonge du président de la République. Ils réclament « une véritable politique d’accueil et d’hospitalité concertée à l’échelle européenne ».

Ce dimanche 17 juin 2018, l’Aquarius, navire affrété par l’ONG SOS Méditerranée, a enfin accosté au port de Valence en Espagne. Avec à son bord les 629 personnes migrantes naufragées qu’il a sauvées de la noyade, le bateau s’était vu interdire d’accoster en Italie, puis a subi l’indifférence de la France, sous les yeux insensibles de l’Europe. Seule l’Espagne a su tendre une main secourable.

L’Aquarius, un des seuls bateaux à continuer sa mission de patrouille au large des côtes libyennes, se voit donc tenu à l’écart de cette zone de sauvetage hautement fréquentée pendant près de deux semaines. Combien de canots de personnes fuyant leur pays auront coulé ? Personne ne le saura.

Plusieurs bateaux se sont trouvés dans la même situation que l’Aquarius, témoins de ce drame humain que l’on cache afin que les frontières de l’Europe puissent se fermer encore davantage.

Nous, associations humanitaires et collectifs citoyens résolument engagés dans le soutien aux réfugiés, la défense de leurs droits, le respect de leur dignité et la revendication de l’hospitalité à leur égard, condamnons avec la plus grande fermeté l’attitude des gouvernements italiens et français, ainsi que des instances européennes.

Basses considérations politique contre nécessaire secours

Nous ne pouvons accepter que la vie d’êtres humains soit mise en péril pour des raisons démagogiques et populistes. Nous ne pouvons accepter que de basses considérations de politiques locales ou nationales priment sur le nécessaire secours à apporter à des personnes en détresse.

En tant que citoyens français, nous sommes particulièrement affligés par l’indifférence montrée par les plus hauts dirigeants de notre pays devant ce drame humain.

Nous dénonçons de même les mensonges de notre Président de la République qui a déclaré que «si un bateau avait la France pour rive la plus proche, il pourrait accoster» alors que l’Aquarius a longé les côtes de la Corse.

De même nous ne saurions accepter la proposition qu’il a faite lors de sa rencontre avec Giuseppe Conte, Président du Conseil italien, à savoir d’implanter «des missions de nos agences en charge de l’asile (…) de l’autre côté de la rive [méditerranéenne]», tout en précisant que la plus grande part des demandes seront refusées !

Après avoir combattu la loi inique dite «Asile et Immigration», et conscients que les phénomènes migratoires iront en s’amplifiant, nous revendiquons de nouveau la mise en place d’une véritable politique d’accueil et d’hospitalité concertée à l’échelle européenne, dans le respect des droits de l’homme et de la dignité des personnes.

L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Cette tribune est signée par son auteur en bas de l'article.

En BREF

L’expulsion de Drita sera révisée par la Préfecture

par Klervi Le Cozic. 763 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La bibliothèque de Neneuil sera reconstituée après la « bévue » de sa destruction

par Walid Salem. 3 798 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ford : l’offre de reprise de Punch « tient la route »

par Simon Barthélémy. 629 visites. 1 commentaire.