La programmation Bienvenue repart en 2019, toujours au profit de SOS Méditerranée
Culture  Société 

La programmation Bienvenue repart en 2019, toujours au profit de SOS Méditerranée

Avec l’ambition de devenir un rendez-vous annuel, Bienvenue continue sa sensibilisation pour « une véritable politique d’accueil des réfugiés en France ». Voici les temps forts de la programmation qui se déroulera du 5 au 16 avril. Entretien avec Eric Chevance, un des initiateurs de ce projet soutenu par Rue89 Bordeaux.

SOS Méditerranée a perdu l’Aquarius, mais l’association humanitaire qui vient en aide aux migrants en mer peut compter sur la mobilisation citoyenne. Le collectif bordelais Bienvenue en est l’illustration.

Né d’une prise conscience face aux drames des migrants en mer Méditerranée, et pour conjurer le sort d’une comptabilité morbide, Bienvenue a lancé sa première édition en 2018. Aucune organisation, gouvernementale ou non gouvernementale, n’était à l’origine de cette manifestation. L’initiative était purement citoyenne. Elle a connu un grand succès.

A l’époque, le collectif Bienvenue s’était constitué grâce à des bénévoles, tous sensibilisés à la cause des milliers de personnes qui prennent le risque de traverser la mer les séparant de l’Europe où ils cherchent refuge. Des traversées invraisemblables, et souvent insoutenables, pour laisser derrière eux l’oppression et la guerre.

Depuis la première édition, Bienvenue est devenu une association loi 1901. Elle s’est constituée début février avec à sa tête une gouvernance collégiale où « chacun a le même niveau de responsabilité ». Pour en savoir plus, entretien avec Eric Chevance, cheville ouvrière de cette initiative.

Dessin signé Hakim, un adolescent qui est intervenu sur le mur d’expression lors des Etats généraux des migrations 2018 à Cenon.

Rue89 Bordeaux : Pourquoi avoir relancé Bienvenue cette année ?

Eric Chevance : Lors de la première édition, on a senti qu’il y avait une véritable mobilisation tant du côté du public que du côté des artistes. Ces derniers ont proposé des nouvelles prestations. Il y a également des lieux qui étaient prêts à accueillir des spectacles dans le cadre de notre initiative. C’est pourquoi en 2019, on retrouve le Glob théâtre, le TnBA, le Rocher de Palmer, le Lieu sans nom, le Théâtre du levain… Il y a une vraie synergie.

Vous avez décidé de soutenir à nouveau SOS Méditerranée ?

De ce côté, les besoins sont toujours là. SOS Méditerranée a connu un certain nombre de difficultés. Ils n’ont plus L’Aquarius mais ils vont affréter un nouveau bateau. Les bénéfices de cette édition iront une nouvelle fois pour cette ONG.

On a eu un débat pour savoir s’il ne fallait pas soutenir une autre association nationale ou internationale, ou une association locale qui soutient les réfugiés et les exilés. Finalement, on a choisi SOS Méditerranée. Comme l’idée est de reconduire l’événement tous les ans tant que le besoin existe, on aura l’occasion de soutenir d’autres associations. Par ailleurs, tant que la question des migrations est présente, ça nous permet de continuer à sensibiliser, à échanger, à débattre et à affirmer cette nécessité d’avoir une véritable politique d’accueil des réfugiés en France.

Bienvenue devient donc un événement annuel ?

C’est l’idée. Évidemment, comme c’est un événement organisé et réalisé par des bénévoles, il y a toujours une fragilité. Mais pour l’heure, on se met dans la perspective d’une fréquence annuelle.

Avez-vous des soutiens officiels ?

Nous n’avons pas d’autres soutiens que ceux des lieux qui nous accueillent. On a sollicité la mairie de Bordeaux pour disposer d’un espace public et installer un chapiteau, c’est tout. Ce sera « La Tente à Sons », le quartier général de Bienvenue pour des apéro-concerts et des animations.

Cette année la formule est plus courte. Pourquoi ?

L’année passée (où la programmation a duré 35 jours, NDLR), l’équipe s’est énormément dépensée. On avait un enthousiasme très énergisant mais qui a demandé beaucoup de travail. On avait dit oui à tout ! Cette année, sur une douzaine de jours, on aura tout de même beaucoup de manifestations. Il y en aura tous les jours et parfois, plusieurs spectacles dans plusieurs endroits dans une même journée. Comme le projet s’inscrit dans la durée, quelque chose qu’on ne fait pas cette année, on pourra le faire l’année prochaine.

Quels sont les temps forts de 2019 ?

Il y a bien sûr l’inauguration le 5 avril à L’accordeur, à Saint-Denis-de-Pile, avec un concert des Hurlements d’Léo où Cédric Herrou, le parrain de Bienvenue, sera présent. Mais le 29 mars, il y a une avant-première au Rocher de Palmer à Cenon avec un concert d’Afro Social Club dans le cadre de la Semaine des Afriques.

Le 14 avril se tiendront les Etats généraux des migrations au Rocher de Palmer organisés par le Collectif Solidarité Réfugiés 33, avec des débats, des témoignages, et des concert. Et enfin la soirée de clôture au TnBA à Bordeaux le 16 avril avec une carte blanche au slameur bordelais Capitaine Alexandre et ses invités : danseurs, musiciens et poètes… A noter bien sûr, toujours le 16 avril, la vente animée des œuvres d’art de l’exposition coorganisée avec l’association Ovale Citoyen au café Wanted.

Il faut également rappeler que les bénéfices, et même les cachets des artistes, sont entièrement reversés à l’association SOS Méditerranée.

La programmation de Bienvenue 2019 est cours de finalisation. Elle sera détaillée prochainement.
Suivre la page facebook.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

ANV-Cop21 Gironde décroche trois portraits de Macron dans le Médoc

par Walid Salem. 427 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le groupe Sud Ouest veut supprimer 132 postes dont 18 journalistes

par La Rédaction. 387 visites. 2 commentaires.

Soixante personnes expulsées du Gars rage, squat géré par Le Squid à Bordeaux

par La Rédaction. 1 081 visites. Aucun commentaire pour l'instant.