Au conseil municipal de Bordeaux, l’opposition en alerte sur la Jallère
Politique 

Au conseil municipal de Bordeaux, l’opposition en alerte sur la Jallère

Les élus bordelais ont voté ce lundi le contrat de co-développement (Codev) 2018-2020 entre la métropole et la ville, soit 180 actions de la seconde bénéficiant d’un financement de la première. Le débat s’est cristallisé sur le projet urbain de la Jallère, le quartier du lac près du grand stade.

Pour le conseiller municipal Pierre Hurmic, Alain Juppé « met la charrue avant les boeufs » en demandant aux élus de valider la création d’un groupe scolaire de 12 classes dans cette zone de Bordeaux nord :

« Il est hors de question pour nous d’approuver ces opérations avant même le débat que vous nous aviez promis sur l’aménagement du quartier de la Jallère à partir des résultats des différentes études, notamment celle d’impact environnemental. Le plan biodiversité du gouvernement fixe l’objectif de zéro artificialisation net des sols, avec pour toute hectare artificialisé un hectare rendu à la nature. Indiquez nous déjà où nous trouverons ceux-ci. »

Adjointe en charge de l’urbanisme, Elizabeth Touton lui répond que si les études en question ont pris du retard, le projet de groupe scolaire n’en est lui aussi qu’au stade des études – même si la métropole va tout de même y consacrer 500 000 euros…. -, et que la phase de concertation se poursuit.

Visuel des lauréats du concours Bas Carbone sur l’aménagement de la Jallère, présenté lors d’Agora (Bom Architecture/DR)

Opération coup de poing

L’ex président de la CUB Vincent Feltesse voit dans la Jallère un projet clivant entre Alain Juppé et ses opposants :

« J’ai fortement évolué dans mes positions sur la question (…) Je suis hostile à de nouvelles grandes opérations. Je vois bien l’évolution favorable du projet de la Jallère (dont la dernière mouture est plus protectrice des zones humides, NDLR), mais ce n’est pas pertinent. On peut continuer à construire à l’intérieur des boulevards, et faire en sorte que les opérations de Brazza et d’Euratlantique se passent bien. »

Le maire croit alors relever une incohérence sur ce point avec la volonté de son rival socialiste de lutter contre l’étalement urbain en densifiant la métropole pour éviter que les gens ne s’installent trop loin en périphérie.

« La ville de Bordeaux doit prendre sa part, nous continuerons  l’opération de la Jallère. »

Près de 800 000 euros sont d’ailleurs consacrés, toujours dans le cadre du Codev, à l’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) sur les études pré-opérationnelles, confiées à l’agence Nicolas Michelin.

Le réseau express vélo oublié ?

Delphine Jamet s’est inquiétée des retards pris par le Codev dans la mise en oeuvre du plan vélo de la métropole. Alors que celui-ci prévoit de boucler 100% du réseau express vélo en 2020, soit l’échéance de ce 4e Codev, l’élue écologiste s’étonne de l’absence de financements pour des travaux sur certains axes, notamment entre Mérignac et Bordeaux, ou entre Pessac et Bordeaux.

« On parle souvent d’études, mais pas de travaux à réaliser. Pour atteindre une part modale du vélo de 15% sur la métropole, il faudrait que celle-ci soit de 25% dans Bordeaux, on n’en est pas là. »

Adjoint aux finances, Nicolas Florian lui répond que tous les travaux de voirie ne sont pas nécessairement planifiés par le Codev, et que des pistes cyclables peuvent être financées par  d’autres enveloppes.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Bordeaux lance les classes artistiques sur le modèle des classes vertes

par Sébastien Rouet. 355 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La vigne et l’agriculture en Gironde, encore dévastées par la grêle

par Walid Salem. 884 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des feux pour éviter les bouchons sur la rocade bordelaise

par Walid Salem. 1 371 visites. Aucun commentaire pour l'instant.