LGV Bordeaux-Paris : une première année qui donne des ailes
Brèves 

LGV Bordeaux-Paris : une première année qui donne des ailes

A l’occasion du premier anniversaire de la LGV Bordeaux-Paris, la SNCF dresse un bilan de fréquentation positif. L’occasion pour la Région de ressortir les dossiers des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax qui attendent toujours le dernier mot de l’État.

Pour Gwendoline Cazenave, directrice du TGV de l’Axe Atlantique, « cette ligne est devenue une évidence ». La LGV Sud Europe Atlantique, cible de toutes les éloges comme de toutes les critiques, a connu ce mercredi son premier bilan exposé à la presse par la SNCF.

En un an, 18 millions de personnes ont voyagé entre l’Ile-de-France et le Sud-Ouest, ce qui représente une hausse de 70% de voyageurs entre Bordeaux et l’Ile-de-France et de 27 % sur l’ensemble de la région. Des chiffres, évidement relevés hors période de grève.

Philippe Bru, directeur régional de SNCF Mobilités, s’est félicité des effets positifs de cette ligne sur l’ensemble du réseau ferroviaire régional. En effet, la ligne TER Bordeaux-Angoulême a connu une hausse de son trafic de 31%. Une statistique qui vient à point nommé, alors que les élus Charentais manifestaient en janvier dernier contre les modifications d’horaires entre les deux villes. Les plages de la côte basque sont les destinations ayant connues le plus important succès, avec une hausse du trafic de 44 %.

Les liaisons vers le Sud en suspens

Le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a dans un premier temps salué les résultats évoqués par la SNCF, rappelant aussi l’importance de cette première année « test » pour la ligne. Celle-ci serait donc bénéficiaire, bien que la SNCF ne fournisse aucun chiffre.

Fort de ce « succès », Alain Rousset a déjà le regard tourné vers l’avenir avec la volonté de connecter Bordeaux au Sud :

« Nous ne pouvons pas ne pas aller jusqu’en Espagne. Nous ne pouvons pas ne pas aller jusqu’à Toulouse », a-t-il martelé.

Le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a déclaré que tous les feux étaient au vert, aussi bien sur le plan économique que juridique. En effet, le Conseil d’État avait rejeté, en avril dernier, les recours en annulation de la déclaration d’utilité publique (DUP) des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Cependant, le tribunal administratif de Toulouse a annulé en juin dernier une déclaration d’unité publique (DUP) des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse destinés à accueillir la LGV Bordeaux-Toulouse.

Ces décisions ne disent pour autant si l’État donnera son accord pour ces LGV suspendues à la future loi sur les mobilités, attendue dans les prochains mois, qui arbitrera entre les projets d’infrastructure.

L'AUTEUR
Sébastien Rouet
Sébastien Rouet
Racines girondines, étudiant en master journalisme au CELSA Sorbonne Université. Passionné d'Amérique latine et supporter du mythique FCGB.

En BREF

L’expulsion de Drita sera révisée par la Préfecture

par Klervi Le Cozic. 747 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La bibliothèque de Neneuil sera reconstituée après la « bévue » de sa destruction

par Walid Salem. 3 783 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ford : l’offre de reprise de Punch « tient la route »

par Simon Barthélémy. 621 visites. 1 commentaire.