Du Aznavour, un Gaulois et 5000 manifestants contre la « casse sociale » à Bordeaux
Brèves 

Du Aznavour, un Gaulois et 5000 manifestants contre la « casse sociale » à Bordeaux

Environ 5000 personnes ont manifesté ce mardi dans les rues de Bordeaux à l’appel de l’intersyndicale FO, CGT, Solidaires, FSU, Unef.

C’est une version remaniée du « Emmenez-moi » de feu Charles Aznavour qui sort des enceintes du camion du syndicat Solidaires 33 :

« Emmenez-moi loin du Grand Capital / Emmenez-moi dans un Etat social / Il me semble que la misère doit disparaitre de cette Terre… »

Au micro, l’hommage en mode revendicatif semble plaire à la foule. L’ambiance est par ailleurs studieuse dans le cortège (7000 personnes selon la CGT) parti place de la République à midi – pour attirer les salariés durant la pause méridienne.

Les sorties verbales récentes du président ont fait réagir, avec un manifestant déguisé en un de ces « Gaulois réfractaires »

Loin d’être petite, la mobilisation intersyndicale a réuni 5000 personnes (XR/Rue89 Bordeaux)

Les organisateurs de cette manifestation intersyndicale et nationale appelaient les agents du service public et les salariés du privé à descendre dans la rue pour demander augmentation de salaires et création d’emplois.

Les étudiants aussi se montrent contre Parcoursup et le mal-logement. Fait bien plus rare : la présence d’un petit groupe de travailleurs saisonniers espagnols qui se sont mis en grève contre leur condition de vie et de travail dans les vignes du Libournais.

Chasse ouverte

Surtout la réforme des retraites est dans les têtes – et a fait grossir les rangs avec une forte présence des retraités. « La chasse est ouverte » pour les retraités et chômeurs estime le syndicat CNT dans son appel en analysant le projet de régime universel par point et le projet de modification encore un peu plus stricte de l’assurance chômage.

Derrière la banderole de tête, se trouvaient les femmes AVS de Valoys, toujours en lutte pour obtenir le paiement de leur acompte sur salaire. La déléguée CGT, Isabelle Sauvaget a le sourire – « On est dix, pour une boite de 90 personnes, c’est déjà pas mal ».

Un tel ratio est en effet difficile à égaler ces temps-ci. D’ailleurs, seulement une poignée de salariés de l’usine Ford était présents, pour informer sur leur action de vendredi prochain au Salon de l’Automobile de Paris.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.

En BREF

Le département de Gironde suspend l’accueil des enfants au foyer Emmaüs de Martillac

par Simon Barthélémy et Xavier Ridon. 2 005 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les librairies indépendantes rappellent qu’elles sont (elles aussi) sur internet

par Walid Salem. 449 visites. 1 commentaire.

La préfecture dément le blocage à la gare de Bordeaux des Gilets jaunes en partance pour Paris

par Walid Salem. 2 233 visites. 1 commentaire.