Le département de Gironde suspend l’accueil des enfants au foyer Emmaüs de Martillac
Brèves 

Le département de Gironde suspend l’accueil des enfants au foyer Emmaüs de Martillac

Suite à une inspection du foyer de Martillac, qui accueille des mineurs étrangers isolés, le département de la Gironde fait provisoirement fermer cette structure, au centre d’une polémique entre d’un côté son exploitant, Emmaüs, et de l’autre des jeunes hébergés et d’anciens salariés.

« Une inspection inopinée de la structure a montré à nos évaluateurs que la situation n’est pas pacifiée, indique Emmanuelle Ajon, vice-présidente du conseil départemental chargée de la protection de l’enfance. On va tout remettre à plat et reconstruire, mais on ne peut pas laisser les gens vivre dans un conflit. La sécurité n’est plus garantie. »

L’élue souligne « la perte de confiance, aussi bien du côté des mineurs qui n’entendent plus ce que dit l’équipe éducative, que de cette dernière qui n’arrive plus à dialoguer avec les jeunes ».

Confiance maintenue

Les 37 mineurs résidant encore dans le foyer vont être réorientées vers d’autres structures de protection de l’enfance gérées par le département.

« Nous allons tranquillement accompagner la structure, les professionnels comme les enfants pour repacifier ce lieu, poursuit Emmanuelle Ajon. Cela permettra aussi aux professionnels de faire une pause parce qu’ils sont au bord de l’épuisement, de refaire des travaux nécessaires pour que le lieu redevienne accueillant, car il y a eu aussi de la casse sur le site. »

Le conseil départemental maintient cependant sa confiance à Emmaüs Gironde, propriétaire des locaux, à condition pour l’association de « réécrire son projet ». Emmanuelle Ajon répète le mea culpa du département :

« Emmaüs a reçu beaucoup de monde en urgence dans un lieu et avec une équipe qui n’étaient peut-être pas assez préparés. Ces jeunes ont été des victimes dans leur vie, ce n’est jamais évident de les accompagner. »

L'AUTEUR
Simon Barthélémy et Xavier Ridon

En BREF

ANV-Cop21 Gironde décroche trois portraits de Macron dans le Médoc

par Walid Salem. 427 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le groupe Sud Ouest veut supprimer 132 postes dont 18 journalistes

par La Rédaction. 387 visites. 2 commentaires.

Soixante personnes expulsées du Gars rage, squat géré par Le Squid à Bordeaux

par La Rédaction. 1 080 visites. Aucun commentaire pour l'instant.