Enquêtes et actualités gavé locales


Les universités de Bordeaux précurseurs d’un enseignement supérieur à deux vitesses ?

Au printemps dernier, la crainte était sur les lèvres de tous les étudiants mobilisés contre la loi ORE. Elle est cet automne dans un coin de la tête des lycéens aujourd’hui dans la rue : que le système universitaire devienne « à deux vitesses ». À Bordeaux, cet écart se traduit dans la ligne affichée par les deux universités : l’une, Bordeaux Montaigne, disant refuser la sélection, l’autre, l’Université de Bordeaux, voulant en faire un outil pour « la réussite des étudiants ». Derrière les déclarations de façade, où vont les facs bordelaises ? Enquête.

Édition abonnés
Les universités de Bordeaux précurseurs d’un enseignement supérieur à deux vitesses ?

Au printemps dernier, la crainte était sur les lèvres de tous les étudiants mobilisés contre la loi ORE. Elle est cet automne dans un coin de la tête des lycéens aujourd’hui dans la rue : que le système universitaire devienne « à deux vitesses ». À Bordeaux, cet écart se traduit dans la ligne affichée par les deux universités : l’une, Bordeaux Montaigne, disant refuser la sélection, l’autre, l’Université de Bordeaux, voulant en faire un outil pour « la réussite des étudiants ». Derrière les déclarations de façade, où vont les facs bordelaises ? Enquête.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :


#très sélect

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options