Les universités de Bordeaux précurseurs d’un enseignement supérieur à deux vitesses ?
Education  Kiosque abonné 

Les universités de Bordeaux précurseurs d’un enseignement supérieur à deux vitesses ?

actualisé le 15/01/2019 à 17h38

Au printemps dernier, la crainte était sur les lèvres de tous les étudiants mobilisés contre la loi ORE. Elle est cet automne dans un coin de la tête des lycéens aujourd'hui dans la rue : que le système universitaire devienne "à deux vitesses". À Bordeaux, cet écart se traduit dans la ligne affichée par les deux universités : l'une, Bordeaux Montaigne, disant refuser la sélection, l'autre, l'Université de Bordeaux, voulant en faire un outil pour "la réussite des étudiants". Derrière les déclarations de façade, où vont les facs bordelaises ? Enquête.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Baptiste Giraud
Baptiste Giraud
Anciennement blogueur sur Rue89 Bordeaux. Devenu journaliste à force d'écrire. Pigiste, précaire, et passionné.

En BREF

Jean-Luc Gleyze, parmi les frondeurs du Congrès des Départements de France

par Walid Salem. 548 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Alain Anziani en sandwich entre écologistes et marcheurs, à l’assaut de Mérignac

par Simon Barthélémy. 952 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le bordelais Christophe Hutin choisi pour représenter la France à la Biennale d’architecture de Venise

par Walid Salem. 882 visites. Aucun commentaire pour l'instant.