Saturés, les employés de la CAF de la Gironde dénoncent « une situation catastrophique »
Société 

Saturés, les employés de la CAF de la Gironde dénoncent « une situation catastrophique »

Plus que quelques heures pour remplir la demande de la prime d’activité afin de l’obtenir en février et les services de la Caisse d’allocations familiales (CAF) sont déjà saturés. Le personnel girondin s’est réuni au siège à Bordeaux-Lac ce mardi pour dénoncer le manque de moyens.

Parmi les réponses d’urgence économiques et sociales faites aux Gilets jaunes, le président de la République a annoncé en décembre une mesure qui permet d’élargir le nombre de foyers ayant droit à la prime d’activité. C’est une bonne nouvelle pour 1,2 million de nouveaux bénéficiaires, portant ainsi à 5 millions le nombre de ménages éligibles en France. Mais c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour les Caisses d’allocations familiales chargées des dossiers. Et c’est le cas en Gironde.

Tirant la sonnette d’alarme sur le manque de moyens et sur l’amélioration des conditions de travail depuis plusieurs années, le personnel de la caisse girondine ne peut plus faire face aux sollicitations. Dès 2016, il dénonçait la précarité des emplois et réclamait une revalorisation des salaires. Depuis le 11 décembre, les salariés connaissent une surcharge de travail : 17500 primes d’activité ont été traitées dont 6690 (soit 38%) sont des nouveaux allocataires.

« Le lundi qui a suivi les vacances de Noël, nous avons reçu 29 000 entrées de courriers et emails alors que l’ensemble du personnel ne peut en traiter que 15 000 maximum par jour. Ce n’est pas possible ! », explique Véronique Bonnet, déléguée syndicale FO.

36 CDI demandés

Ainsi, répondant à un appel à la grève nationale de l’intersyndicale, tous les services d’accueil étaient fermés ce mardi 29 janvier. En fin de journée, une centaine d’employés se sont réunis en assemblée générale pour présenter leurs revendications :

« Nous sommes dans une situation catastrophique depuis des années. Traiter des salariés comme on le fait en ce moment c’est inacceptable. Ils n’en peuvent plus, on ne peut plus continuer comme ça », a défendu Nicolas Gébleux, délégué syndical FO et secrétaire du CE.

A l’échelle nationale, 140 CDD ont été créés pour venir en aide sur les plateformes téléphoniques de l’organisme. Considérés comme des emplois précaires, les syndicats girondins réclament l’embauche immédiate de 36 agents en CDI.

A noter que d’ici 2022, 36 postes seront supprimés en Gironde après des départs à la retraite qui ne seront pas remplacés, selon la Convention objectif de gestion (COG) à laquelle s’étaient opposés les employés en juin dernier.

Les employés de la CAF Gironde réunis ce mardi au siège de Bordeaux Lac (LD/Rue89 Bordeaux)

Fermeture des guichets

Parmi les 322 000 allocataires que compte la CAF de la Gironde, 17% ont pour seule ressource financière les prestations versées par l’organisme. Un taux qui inquiète les salariés, alors que la prime d’activité est traitée en priorité, au détriment des autres prestations.

Pour faire face au retard pris dans le traitement des demandes, dont certaines datent de novembre, la CAF a été contrainte de fermer les guichets et annonce déjà de nouvelles suspensions pour le mois à venir. Lorsque qu’ils sont ouverts, la file d’attente ne désemplit pas et le personnel regrette de ne pas pouvoir recevoir les allocataires convenablement :

« La semaine dernière on a eu 10 000 appels en une journée. Les plus anciens s’en souviennent, quand on avait des pics ça montait à 2 000 appels maximum. Là, on a la queue jusque dehors et des gens qui attendent debout pour accéder aux ordinateurs, déplore un salarié. »

Compte tenu de leurs conditions de travail, les salariés réclament une revalorisation de leur salaire avec une augmentation de la valeur du point, gelée depuis 2010, ainsi que le versement d’une prime d’excédent et de la « prime Macron ». Les syndicats FO et CGT ont tous les deux déposé un préavis de grève sur des créneaux modulables jusqu’au 28 février 2019.

L'AUTEUR
Lisa Douard
Journaliste en formation, en licence des sciences de l'information et de la communication de l'université Bordeaux Montaigne.

En BREF

Le département de la Gironde lancera son budget participatif en 2020

par Simon Barthélémy. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 223 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 154 visites. Aucun commentaire pour l'instant.