L’avenir de la Jallère, invité surprise du bilan de BM2050
Brèves 

L’avenir de la Jallère, invité surprise du bilan de BM2050

« Joyeux anniversaire Nicolas Florian ! » Une vingtaine de militants se mettent à pousser la chansonnette et offrent un jeune cerisier au maire de Bordeaux, l’invitant à le planter à la Jallère, le quartier du Lac au Nord de la ville.

Nicolas Florian récolte déjà les fruits de son mandat (SB/Rue89 Bordeaux)

Au Hangar 14 ce vendredi, Nicolas Florian fête certes ses 50 ans, mais il achève surtout une conférence de presse sur l’opération Bordeaux Métropole 2050 (#BM2050, lire par ailleurs).

« Bordeaux Métropole entend construire 2000 logement sur une zone humide en friche, intervient une jeune militante au micro. Cela paraît insensé alors qu’on nous répète tous les jours que la biodiversité est en voie d’extinction. N’ayons pas peur de dire qu’il s’agit de notre survie et qu’on en peut plus se permettre d’artificialiser les sols. La Jallère peut être un emblème de ce tournant. »

Des jardiniers, pas des poulets

Reprenant l’idée avancée par les élus écologistes de Bordeaux, et officiellement présentée à la concertation sur l’avenir du quartier de la Jallère, ANV COP21 propose au contraire d’y planter 50000 arbres, avec une partie verger comestible.

« Cela améliorerait la qualité de vie et la santé des habitants, permettrait de capterait du CO2 et contribuerait au pacte social que nous voulons pour demain », jugent ses partisans.

Dans leur logique de désobéissance civile, le collectif annonce que « vu la lenteur et la partialité de la concertation », il plantera des arbres de son propre chef, à l’automne. Un « Trash Challenge » est prévu le 29 avril, « pour commencer à nettoyer la zone ». ANV-COP21 invite Nicolas Florian à « joindre ce sursaut écologique et social » :

« Nous espérons que vous serez du coté des arbres, pas du béton et que vous enverrez des jardiniers, pas des policiers ».

Pour ses 50 ans, Nicolas Florian a reçu un cerisier en pot (SB/Rue89 Bordeaux)

Noyau de cerise

Saluant le clin d’oeil fait avec ce cadeau à l’ouvrage d’Alain Juppé, « Je ne mangerai plus de cerise en hiver », le maire s’est dit « prêt à rencontrer le collectif ».

« On va organiser une visite du site ensemble, mais ne bousculez pas les choses. Vous portez des Gilets jaunes, c’est très symbolique. Il faut aussi concilier les attentes de logements de nos concitoyens et le besoin de nature. »

Nicolas Florian rappelle en outre que les Bordelais peuvent s’exprimer sur le site de Bordeaux Métropole. 109 personnes y ont pour l’heure donné leur avis, en très grande majorité défavorable au projet d’aménagement du nouveau quartier. Le successeur d’Alain Juppé se dit conscient de « l’empreinte » laissée par l’équipe municipale qui déciderait de construire ou pas dans cette dernière grande friche de Bordeaux.

« C’est une zone naturelle dégradée mais il faut la sanctuariser à tout prix, pas en faire un quartier pavillonaire des années 70 », l’a également interpellé le conseiller municipal écologiste Pierre Hurmic lors d’un débat de #BM2050.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Un arrêté anti-pesticides au Haillan après les résultats de la Campagne Glyphosate

par Walid Salem. 629 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le compteur Linky sur le grill après l’incendie de Carbon-Blanc ?

par Simon Barthélémy. 5 576 visites. 1 commentaire.

Le Marathon de Bordeaux 5e édition, une course de fonds

par Simon Barthélémy et Walid Salem. 3 886 visites. Aucun commentaire pour l'instant.