Naïma Charaï convoquée pour diffamation à l’encontre de Robert Ménard
Société 

Naïma Charaï convoquée pour diffamation à l’encontre de Robert Ménard

Le maire de Béziers avait porté plainte contre l’élue bordelaise qui avait publiquement évoqué une condamnation pour laquelle il avait été relaxé. Elle souhaite être mise en examen pour « être confrontée à Robert Ménard et à ses idées ».

Naïma Charaï, déléguée à l’Égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations et solidarité au Conseil régional Nouvelle-Aquitaine, est convoquée ce vendredi au Tribunal de grande instance afin d’être interrogée après une plainte pour diffamation déposée par Robert Ménard, le maire de Béziers.

Le 5 mai 2018, le Biterrois avait été bousculé à Saint-André-de-Cubzac en Gironde alors qu’il venait assister à un débat sur la recomposition des droites. A cette occasion, l’élue hamoniste a évoqué une condamnation pour provocation à la haine et la discrimination raciale de Robert Ménard omettant la relaxe de celui-ci par la cour d’appel de Paris.

« A l’occasion d’une interview publiée par le quotidien Sud Ouest, j’ai voulu manifester ma réprobation lors de la visite en Haute-Gironde de Robert Ménard [et] stigmatiser les provocations répétées et persistantes dont [il] est l’auteur régulier, en me référant à l’une de ses outrances. »

Détermination intacte

« On n’attaque pas impunément un élu sous prétexte qu’on n’est pas en phase avec lui » avait répondu dans la presse le maire proche de l’extrême-droite. Il avait par ailleurs déposé des plaintes contre la personne qui l’a bousculé – condamnée depuis –, et contre d’autres élus comme Aziz Skalli, le référent départemental LREM, et Fabien Robert, premier adjoint au maire de Bordeaux et président du MoDem Gironde, pour avoir affirmé que Robert Ménard était responsable de la « création d’une milice » et de « recensements ethniques ». 

Pour Naïma Charaï, sa « détermination est intacte » et dit ne vouloir céder « à aucune intimidation » :

« J’entends solliciter du juge d’instruction ma mise en examen, pour me défendre en droit, et être confrontée le moment venu à Robert Ménard et à ses idées. Lors du procès qui s’ensuivra, et que j’appelle de mes vœux, je demanderai à ce que la loi soit appliquée et que justice me soit rendue. Je prouverai que j’ai pu tenir les propos que j’ai tenus sans commettre aucune infraction. »

Robert Ménard est attendu à Bordeaux pour assister le 16 mai prochain à Bordeaux à un autre procès mené contre les autres élus.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Après l’incendie du parking Salinières, le tram C interrompu pour une durée inconnue

par Simon Barthélémy. 633 visites. 1 commentaire.

1200 manifestants à Bordeaux contre Bayer-Monsanto

par La Rédaction. 303 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ça roule pour les Maisons du Vélo à Bordeaux Métropole

par Esther Suraud. 1 686 visites. Aucun commentaire pour l'instant.