1200 manifestants à Bordeaux contre Bayer-Monsanto
Brèves 

1200 manifestants à Bordeaux contre Bayer-Monsanto

1200 personnes ont manifesté ce samedi à Bordeaux, comme dans plusieurs centaines de villes dans le monde, pour « dénoncer collectivement un modèle agricole qui va dans le mur ».

C’est la septième édition de cette marche contre Bayer-Monsanto, multinationale symbole de la production de pesticides. Alors que la Gironde est « particulièrement exposée (2ème département acheteur de pesticides en France) », l’évènement bordelais rassemble chaque année de nombreux militants.

« Des scandales réguliers montrent les conséquences catastrophiques des pesticides sur la santé humaine et l’environnement, pourtant nous continuons d’en mettre en très grandes quantités dans les champs à quelques kilomètres de Bordeaux », estime Eric Payen d’Il est encore temps Bordeaux – Gironde, organisateur de l’événement.

Volte-face

Des Gilets jaunes se sont joints à la marche qui s’est déroulée pacifiquement, après un « die in » devant la maison écocitoyenne. La mobilisation prenait cette année une dimension particulière, après les condamnations de Monsanto, la révélation du fichage par l’entreprise de ses opposants présumés, ou encore la volte-face de la France sur le glyphosate.

« En ce moment, le futur de la prochaine Politique Agricole Commune (PAC) européenne se décide. Les subventions doivent aider les petites exploitations qui pratiquent l’agriculture et l’élevage écologiques, demande Sylvie Nony d’Alerte Pesticides Haute-Gironde. Les pesticides de synthèse les plus dangereux (dont le glyphosate) doivent être interdits immédiatement et les autres doivent disparaître d’ici 2025. »

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

Le département de la Gironde lancera son budget participatif en 2020

par Simon Barthélémy. 464 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 256 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 178 visites. Aucun commentaire pour l'instant.