A Bègles, ANV-COP21 réquisitionne le portrait de Macron avec l’appui du maire
Ecologie  Politique 

A Bègles, ANV-COP21 réquisitionne le portrait de Macron avec l’appui du maire

Ce jeudi matin, des membres du collectif Action Non-Violente COP21 se sont rendus à la mairie de Bègles pour décrocher le portrait d’Emmanuel Macron. Le maire, Clément Rossignol Puech, les soutient.

C’est le 35e de la collection. Après avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron à la mairie de Gradignan en mars dernier, c’est maintenant au tour de celui de Bègles. Vêtus de gilets jaunes, pancarte à la main avec le mot d’ordre « Climat, Justice Sociale ! Sortons Macron », huit activistes d’ANV-COP21 sont entrés dans la mairie de cette commune ce jeudi matin.

L’objectif de ces opérations coup de poing – menées partout en France – est de dénoncer l’inaction écologique et sociale du gouvernement Macron, sans faire usage de la violence. Mais elles ne sont pas pour autant sans risque : depuis février, les membres d’ANV-COP21 comptent 70 personnes auditionnées, 35 gardes à vue, 31 perquisitions et une saisie du bureau de lutte anti-terroriste. 

Militants d’ANV COP21 après le décrochage du portrait d’Emmanuel Macron, à la marie de Bègles (ES/Rue89 Bordeaux)

Le maire de Bègles soutient l’initiative

Aucune accusation de vol n’a été cependant lancée à Bègles, ni de poursuites engagée en justice. Lorsque le maire Clément Rossignol-Puech (EELV) se rend sur place, il n’a pas l’air étonné de voir ce rassemblement jaune fluo :

« Vous faites bien, lance-t-il. C’est solidaire comme action ! Les annonces d’Emmanuel Macron sur l’environnement ne sont pas suffisantes, c’est sûr. »

« Qu’allez-vous mettre à la place de la photo du président ? », renchérit un activiste.

« À la place du portrait, on mettra un petit mot : Réquisitionné par l’association ANV-COP21 » !, répond-il.

Chose promise, chose due. Deux heures après l’intervention des militants, Clément Rossignol-Puech poste une publication sur son compte Facebook, avec le « petit mot » en question et un message d’encouragement : « Ils ont mon soutien. La transition écologique doit être une priorité. »

Ils ne vont pas décrocher

Malgré les ennuis visant certains « décrocheurs » ailleurs en France, le groupe bordelais ne compte pas s’arrêter là.

« Nous devons mettre en place une politique de transition énergétique et mettre fin aux mesures fiscales injustes. On fait ça pour éveiller les consciences », indique Gaëtan, responsable de l’antenne bordelaise.

Les portraits du président, regroupés et cachés, sont parfois « promenés » sur des sites emblématiques, comme le chantier contesté de contournement autoroutier de Strasbourg. D’autres sont confiés à des personnalités publiques, comme François Ruffin qui en possède un provenant de la mairie du 5e arrondissement de Paris.

L'AUTEUR
Esther Suraud
Étudiante à l'EFJ, journaliste en devenir

En BREF

Le département de la Gironde lancera son budget participatif en 2020

par Simon Barthélémy. 460 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 250 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 175 visites. Aucun commentaire pour l'instant.