Fabien Robert et Aziz Skalli relaxés après la plainte pour diffamation de Robert Ménard
Brèves 

Fabien Robert et Aziz Skalli relaxés après la plainte pour diffamation de Robert Ménard

Le maire de Béziers reprochait aux deux élus bordelais la publication d’un communiqué en mai 2018 qu’il a considéré diffamatoire et à l’origine de son agression à Saint-André-de-Cubzac.

Il ne peut pas gagner à tous les coups le maire de Béziers, Robert Ménard, après la série de plaintes déposées au lendemain de son passage le 5 mai 2018 à Saint-André-de-Cubzac pour un débat sur la recomposition des droites.

Dans cette troisième affaire, et suite à l’audience qui s’est tenue le 16 mai, Fabien Robert, premier adjoint modem du maire de Bordeaux, et Aziz Skalli, conseiller municipal LREM, ont été relaxé des accusations de diffamation portées par le Bitterois après la publication par les deux élus d’un communiqué en mai 2018 dénonçant sa politique.

« Injustement attaqué […], le Tribunal correctionnel de Bordeaux vient de rétablir la vérité et mon honneur, a écrit Fabien Robert dans un post facebook. Aucune intimidation ou procédure judiciaire ne m’empêchera de dire mon opposition absolue aux extrémistes et aux populistes. »

Appel ?

Le maire proche de l’extrême droite n’a pas encore fait savoir s’il comptait faire appel. Il est également condamné à verser 1 500 euros à chacun des deux élus aux titres des frais de justice.

Le 15 février dernier, il avait obtenu la condamnation, à 4 mois de prison avec sursis, d’un des hommes qui l’avait agressé physiquement. Ce jour-là, Robert Ménard avait été violemment bousculé, et mis à terre, par plusieurs personnes s’opposant à sa présence en Gironde.

Le 26 avril dernier, Naïma Charaï avait été mise en examen au Tribunal de grande instance après une plainte pour diffamation déposée par le même maire contre l’élue. La déléguée à l’Égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations et solidarité au Conseil régional Nouvelle-Aquitaine avait été convoqué après avoir évoqué une condamnation pour provocation à la haine et la discrimination raciale de Robert Ménard omettant la relaxe de celui-ci par la cour d’appel de Paris. L’affaire est en cours.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 277 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le conseil d’État n’interdit pas certaines chasses traditionnelles

par Céline Belliard. 3 575 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Khuzama, Syrienne d’Alep, en cuisine au Garage Moderne

par Walid Salem. 760 visites. Aucun commentaire pour l'instant.