A Blanquefort, Ford arrête la production avant la date annoncée
Brèves 

A Blanquefort, Ford arrête la production avant la date annoncée

Ce mercredi matin 10h, les salariés Ford ont appris l’arrêt de la production anticipé de leur usine. « Un coup fourré » pour Philippe Poutou qui appelle à « mener une sacrée bataille jusqu’au bout ».

Dans sa « réaction filmée à chaud » (voir vidéo ci-dessous), Philippe Poutou accuse Ford d’ « une brutalité dans l’annonce des choses, court-circuitant les au-revoir programmés dans les jours à venir ».

Dans un communiqué, le leader de la CGT dénonce « un (dernier ?) coup fourré » et appelle à « revenir à l’usine quand même » :

« Nous syndicalistes CGT, pour notre part, nous reviendrons très régulièrement à l’usine pour préparer nos initiatives prochaines, rassemblement le 6 août jour d’audience à la cour d’appel, le 6 septembre soirée théâtre devant l’usine, le 21 septembre manif unitaire à Bordeaux et soirée concert au Krakatoa. »

Ce matin, « on nous a dit de ne pas démarrer les machines et que l’on pouvait rentrer chez nous » témoigne un ouvrier. Mais Philippe Poutou maintient « l’espoir de créer l’exploit même au dernier moment », puisque l’arrêt de la production était attendu pour le 31 juillet et la fermeture de l’usine le 30 septembre.

Ford Aquitaine Industrie avait annoncé début 2018 sa décision de fermer l’usine de Blanquefort où étaient fabriquées des boîtes de vitesse depuis 1972. Après le refus par Ford de l’offre de Punch Powerglide, le plan de sauvegarde de l’emploi de 850 salariés avait été validé en mars.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

« Le poison de votre mandat » : les candidats girondins interpellés sur les pesticides

par Walid Salem. 507 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La justice ne stoppe pas la déviation du Taillan

par Simon Barthélémy. 1 910 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux Métropole valide un ambitieux plan pour le logement étudiant

par Simon Barthélémy. 1 467 visites. Aucun commentaire pour l'instant.