La justice rejette la demande d’Emmaüs France d’un administrateur provisoire pour Emmaüs Gironde
Brèves 

La justice rejette la demande d’Emmaüs France d’un administrateur provisoire pour Emmaüs Gironde

Pour la deuxième fois, la justice donne tort à Emmaüs France dans ses procédures contre l’antenne girondine. Emmaüs Gironde veut « se recentrer sur ses missions fondamentales de lutte contre l’exclusion des plus démunis » déclare son président Pascal Lafargue.

Et de deux. Emmaüs France vient d’essuyer sa deuxième défaite juridique dans le cadre de la procédure qui l’opposait à Emmaüs Gironde. Après la décision du tribunal de Bobigny de casser l’exclusion de l’antenne girondine de la fédération nationale, le tribunal de Bordeaux vient de rejeter la demande d’Emmaüs France de nommer un administrateur provisoire à la tête d’Emmaüs Gironde, une sorte de mise sous tutelle en raison de « l’opacité de sa gestion ».

La décision est tombée ce lundi, le juge des référés a finalement considéré qu’Emmaüs France ne pouvait pas s’immiscer dans le fonctionnement d’Emmaüs Gironde, n’étant pas membre de l’association.

« Marquer la fin d’un épisode douloureux »

Pour Pascal Lafarge, président d’Emmaüs Gironde, cette nouvelle victoire regonfle le moral. Sur sa page Facebook, il a écrit que « l‘atteinte portée en conscience à l’image et à la crédibilité d’Emmaüs Gironde n’était plus acceptable, elle perturbait gravement le fonctionnement de l’association et suscitait de manière totalement artificielle l’inquiétude des salariés et de nos partenaires ».

Il déclare que « ces décisions de Justice doivent désormais marquer la fin d’un épisode douloureux pour tous si loin de nos valeurs et de notre mission, qui plus que jamais font sens au sein de la République ». Et ajoute :

« Ainsi, après plus de 6 mois de combats judiciaires pour résister aux assauts indignes d’une grande fédération, sur la base d’accusations mensongères et de faits amplifiés et dénaturés, Emmaüs Gironde souhaite désormais se recentrer sur ses missions fondamentales de lutte contre l’exclusion des plus démunis. »

La direction d’Emmaüs Gironde est cependant l’objet d’une enquête administrative et financière de la Préfecture, ainsi qu’une série d’inspections par le Département.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Des infos d'ici de là

En BREF

Revue Far Ouest en quête de 1000 souscriptions pour « continuer à exister »

par La Rédaction. 213 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mort de Daniel Cordier, Bordelais, grand résistant et secrétaire de Jean Moulin

par Simon Barthélémy. 302 visites. 3 commentaires.

Vers la mise en examen de quatre ados pour apologie du terrorisme après les tags au Bouscat

par Simon Barthélémy. 1 207 visites. 1 commentaire.