La justice casse l’exclusion d’Emmaüs Gironde de la fédération nationale
Brèves  Société 

La justice casse l’exclusion d’Emmaüs Gironde de la fédération nationale

Pour l’avocat de l’association girondine cette décision sonne comme « un camouflet ». Le délégué général Jean-François Maruszyckaz annonce vouloir faire appel de cette décision « uniquement basée sur des problèmes de forme ».

Ce lundi 15 juillet, le Tribunal de Bobigny a suspendu l’exclusion d’Emmaüs Gironde de la fédération nationale. Les magistrats ont finalement estimé que l’exclusion, votée à la quasi unanimité par l’assemblée générale d’Emmaüs France, souffrait de manquements dans la procédure.

Pour le délégué général Jean-François Maruszyckaz, cette décision est uniquement basée sur des questions de « forme » et annonce que le mouvement créé par l’abbé Pierre fera très prochainement appel pour apporter tous les éléments nécessaires au dossier.

« C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité ! Quand on voit le formalisme extrêmement limité dans lequel Emmaüs gironde est dans ses procédures… ça fait sourire. »

« Irresponsabilité »

Maître Galinat, qui défend Emmaüs Gironde, estime de son côté que c’est « un camouflet total pour la gouvernance d’Emmaüs France et interroge sur son fonctionnement ».

Pointant du doigt « l’irresponsabilité » de la gouvernance d’Emmaüs France, l’avocat insiste sur les conséquences selon lui de cette décision sur l’image de l’association girondine.

« Vous vous rendez compte du capharnaüm d’emmerdements que cette décision a généré ? » insiste-t-il.

Jean-François Maruszyckaz assure quand à lui que cette décision renforce leur « intérêt à agir ». Et de marteler :

« C’est Emmaüs gironde qui a enclenché cette démarche, donc ça veut dire qu’Emmaüs gironde a envie de faire partie d’Emmaüs France, nous en prenons acte ! »

Rappel des obligations

Le délégué général souhaite en conséquence rappeler à Pascal Lafargue l’ensemble de ses obligations de membre.

« Donc tout ce qu’il a refusé de faire pendant 10 ans, à savoir nous envoyer les rapports d’activité et comptes annuels et modifier les statuts pour limiter la durée de ses mandats de président. Nous pouvons aussi demander un audit financier et ressources humaines. »

Ironie du sort, alors que les principaux griefs de la fédération à l’encontre d’Emmaüs Gironde concernent son manque de transparence, Pascal Lafargue accuse à son tour la gouvernance d’Emmaüs France « d’opacité » dans un communiqué de presse.

Si le président controversé par certains de ses salariés célèbre « une victoire », ce n’est que le nouvel épisode d’un feuilleton judiciaire qui s’annonce mouvementé. Le tribunal correctionnel de Bordeaux doit en effet prendre une décision capitale le 29 juillet sur l’avenir de l’association girondine avec la nomination d’un administrateur judiciaire à la clé.

La gouvernance d’Emmaüs Gironde est en outre visée par une vaste enquête administrative et financière de la préfecture, une série d’inspections sur ses sites par le département et une fronde interne de salariés.

L'AUTEUR
Thomas Laurent
Thomas Laurent
Journaliste plein d'état d'âme, membre de Spread Média

En BREF

Dernier appel des Ford avant la fermeture de l’usine de Blanquefort

par Simon Barthélémy. 554 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

#StopExpulsions : le hashtag qui veut faire plier la préfète de la Gironde

par Walid Salem. 3 744 visites. 3 commentaires.

Un hommage à Steve rassemble 250 personnes devant le miroir d’eau

par Walid Salem. 507 visites. 1 commentaire.