Du 4 au 12 octobre : Festival « Comme un grondement »
Agenda engagé 

Du 4 au 12 octobre : Festival « Comme un grondement »

Pour l’édition 2019 du festival « Comme un grondement », et pour les 10 ans de l’Université Populaire de Bordeaux, co-organisateur de l’événement, « deux piliers de la République Capitaliste » figurent dans la thématique de l’année : « Travail et Éducation / Balance ton maître et ton patron ! »

« Le pouvoir casse l’enseignement public qui pourrait, qui voudrait être lieux d’émancipation. Après l’éducation à la soumission de l’école, le travail ou le chômage prennent le relais pour nous maintenir dans l’obéissance.
A bas les maîtres et les patrons ! Telle est notre devise d’éducation populaire politique : donnons-nous le droit de démonter ces dogmes qui nous empêchent de vivre, pour envisager de nous libérer enfin », peut-on lire sur l’événement facebook.

« Pour ouvrir sa gueule et élever la voie », le festival d’éducation populaire donne la parole à celles et ceux qui œuvrent pour l’autonomie, l’émancipation, et la transformation sociale.

Ainsi des ateliers de décryptage et collectifs, des conférences gesticulées et de chercheurs, des stands d’associations et des spectacles, se tiendront du 4 au 12 octobre dans différents lieux de la métropole bordelaise.

Organisé avec le Syndicat ASSO section 33 , l’ ABC Blanquefort et en partenariat avec l’ UL CGT Bordeaux Centre et l’ Ardeur Conférences Gesticulées.

Festival « Comme un grondement »
Du 4 au 10 octobre 2019 (différents lieux)
Participation libre

Événement Facebook

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

Philippe Poutou fait entrer « la colère sociale au Parlement de Bordeaux »

par Walid Salem. 8 778 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux tombe le masque dans les rues commerçantes

par Claire Mayer. 912 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Municipales à Mérignac : après des tweets racistes, deux candidats exfiltrés de la liste Millet

par Marie Piquet. 2 010 visites. Aucun commentaire pour l'instant.