Du 7 au 11 octobre : Rue89 Bordeaux présente « Le Héros du jour » au FAB
Culture 

Du 7 au 11 octobre : Rue89 Bordeaux présente « Le Héros du jour » au FAB

Le Festival des Arts de Bordeaux (FAB) et Rue89 Bordeaux ont sélectionné parmi les spectacles de l’édition 2019 des thématiques en lien avec l’actualité afin d’y apporter un volet journalistique. Ce volet prend la forme d’un témoignage, commenté par les avis de spécialistes ou d’experts.

Les sujets retenus se retrouvent régulièrement dans nos colonnes et font logiquement partie de notre ligne éditoriale. Les violences faites aux femmes, la gentrification, l’engagement artistique et culturel, les migrations auront, entre le 7 et 11 octobre au QG du FAB Magic Mirror, quai de la Grave à Bordeaux (entrée gratuite), une approche vivante grâce à des témoignages étroitement liés à chaque thématique. La parole sera donnée à ces témoins pour livrer une expérience parfois douloureuse, parfois enrichissante et sera complétée par un éclairage de spécialistes.

La gentrification

Cette première rencontre fait écho au spectacle Gentry du collectif espagnol Mos Maiorum qui aura lieu au Glob théâtre le 17, 18 et 19 octobre

« L’idée de créer Gentry est née de notre envie de placer au centre du débat public la destruction progressive du réseau humain et social de notre ville : Barcelone. Personne ne peut aujourd’hui ignorer qu’une partie de ses habitants (particulièrement les plus jeunes et les classes populaires) est reléguée à sa périphérie en raison d’une hausse inconsidérée des loyers », déclarait le collectif au journal La Terrasse.

Par sa création, Mos Maiorum entend dénoncer la gentrification, cause principale de l’éloignement des populations à faibles revenus des centres villes, et d’alerter sur la disparition du cosmopolitisme comme richesse humaine, sociale et culturelle.

Gentry (DR)

Ce phénomène frappe certains quartiers de Bordeaux et Paolina Caro en a subi les conséquences. L’habitante de la Benauge a déjà publié une tribune sur ce site et viendra témoigner de ce qui aura été une période difficile de sa vie.

Lundi 7 octobre à 19h : 
– Paolina Caro (psychologue sociale, riveraine bordelaise de la Benauge)
– Gilles Pinson (professeur à Sciences Po)
– Hocine Aliouane-Shaw (architecte-urbaniste, enseignant-chercheur à l’ENSAP Bordeaux et membre fondateur de Bruit du frigo)
– Wiame Benyachou (responsable L’atelier Remuménage)

Migrations

Cette rencontre fait écho au spectacle Transfrontalier de la compagnie camerounaise Zora Snake qui aura lieu au QG Magic Mirror le 9 octobre

Comment s’affranchir des frontières et des murs de séparation entre les hommes ? Le danseur Zora Snake tente de répondre à cette question, qui obsède notre actualité, par une performance de danse sous forme d’enquête. Ainsi l’artiste camerounais inflige à son corps les douleurs d’un parcours de migrant à travers les espoirs et les déceptions, les obstacles d’un voyage à risques.

Transfrontalier est un spectacle qui veut « lutter pour bouger les esprits » et aussi rendre hommage à ces milliers de femmes, d’enfants et d’hommes qui entament une migration vers l’inconnu en espérant un avenir meilleur et souvent incertain. Alpha Kaba est l’un de ces hommes. Âgé de 25  ans, il fuit la Guinée où il est menacé de mort et se rend en Libye pour traverser la Méditerranée. Il est capturé et vendu par une milice pour subir l’esclavage. Il parvient à gagner l’Europe qu’au bout de deux ans.

Transfrontalier (DR)

Alpha Kaba raconte son récit dans un livre, « Esclave des milices » et viendra témoigner de cet enfer que beaucoup subissent dans l’indifférence et l’impuissance des pays occidentaux. 

Mardi 8 octobre à 19h :
– Alpha Kaba (journaliste guinéen auteur du livre « Esclave des milices »)

– Tarik Bellefqih (coordinateur couloir humanitaire pour le Diaconat Bordeaux)
– Maylis de Verneuil (avocate spécialiste en droits des étrangers)

Violences faites aux femmes

Cette rencontre fait écho au spectacle Rebota rebota y en tu cara explota des Espagnoles Agnés Mateus et Quim Tarrida qui aura lieu au Carré à Saint-Médard-en-Jalles le 11 et 12 octobre

Une femme de 38 ans est décédée ce mardi 1er octobre dans les Yvelines en France frappée au cœur avec une arme blanche par son ex-compagnon. Selon le Collectif Fémicide par (ex) conjoint, ce serait le 112e féminicide depuis le début de l’année.

Ce comptage macabre laisse craindre une augmentation du nombre de féminicides en France (121 en 2018 selon le ministère de l’Intérieur, 130 en 2017, 123 en 2016). « A ce rythme nous allons dépasser les 150 d’ici la fin de l’année et battre un record », avait déclaré au quotidien Sud Ouest Marlène Frich, thérapeute psychanalytique de couple, spécialisée dans les violences conjugales et intrafamiliales. 

En Espagne, « le féminicide fait rage, comme dans tous les pays » dit la présentation du spectacle Rebota rebota. Sa conceptrice, Agnés Mateus veut à travers cette création explosive combattre l’indifférence, et le duo qu’elle forme avec l’artiste Quim Tarrida entend faire passer un cri d’alarme.

« Parlons de notre inactivité, des actions faites par des personnes qui changent le monde petit à petit, de notre négligence et de l’espoir qu’il nous reste, de notre manque d’amour, de la violence, ma violence, ta violence. » 

Rebota rebota (DR)

Parmi ces actions qui tentent de remédier à ce fléau, l’Association pour l’accueil des femmes en difficulté (APAFED) œuvre au quotidien. Elle apporte du réconfort aux femmes victimes de violences conjugales et les soutient dans leur quête d’autonomie et d’indépendance. Il y a trois ans, l’association a ouvert ses portes à Rue89 Bordeaux pour rencontrer ses femmes qui viennent y trouver refuge, comme Samra dont le témoignage sera diffusé avec un bilan de son parcours qui débute dans la violence de son ex-compagnon. 

Mercredi 9 octobre à 19h :
– Samra (victime passée par l’Apafed)
– Jean-Louis Roux Salembien (directeur Apafed)
– Julie-Anne Tjoncke (médecin rattachée à la Cauva)

Engagement culturel et artistique

Cette rencontre fait écho au spectacle Blues Tired Heroes du Suisse Massimo Furlan qui aura lieu au QG Magic Mirror le 11 et 12 octobre

Massimo Furlan a une formation de plasticien et a longtemps pratiqué la peinture et le dessin. Devenu metteur en scène après avoir été scénographe, il crée sa compagnie en 2003, Numero23Prod. Les « héros » ont régulièrement ponctué ses créations, en particulier le légendaire Superman. Le regard que pose l’artiste sur cette star des comics des années 50 interroge l’impact du temps et l’absence d’altération chez une icône familière qui habite encore nos écrans, sans prendre une ride.

Blue Tired Heroes (DR)

Le metteur en scène suisse a une production foisonnante due à un engagement sans faille pour ses disciplines artistiques. Il viendra échanger sur cette production qui sera mise en parallèle avec d’autres formes d’engagements, ceux qui mettent la culture au service de grandes causes sociales et humanitaires.  

Vendredi 11 octobre à 19h :
– Massimo Furlan (metteur en scène)
– Eric Chevance (Collectif Bienvenue)
– Cami (dessinatrice presse)

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Expulsion des occupants du squat de la rue Gravelotte à Bordeaux

par Walid Salem. 7 347 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gaz hilarant bientôt interdit aux mineurs à Bordeaux ?

par La Rédaction. 1 070 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 309 visites. Aucun commentaire pour l'instant.