Le Marathon de Bordeaux 5e édition, une course de fonds
Brèves  Sport 

Le Marathon de Bordeaux 5e édition, une course de fonds

Ce samedi se déroule le 5e marathon nocturne de Bordeaux, repoussé d’avril à octobre par crainte des Gilets jaunes. Cela a chamboulé l’organisation au point de pousser la métropole à injecter 84000 euros supplémentaires pour recruter du personnel, faute de bénévoles. L’avenir de l’épreuve est aussi en question.

A 20h ce samedi, ils seront 17500 à 18000 athlètes (puisque les inscriptions ne sont pas closes à l’heure où nous écrivons ces lignes) sur la ligne de départ de l’édition 2019 du Marathon nocturne de Bordeaux. Un chiffre inférieur à celui de l’année dernière (20 300) qui s’explique par le report de cette 5e édition par crainte des mouvements des Gilets jaunes.

Pas de quoi inquiéter les organisateurs qui se félicitent de la présence de 46 nationalités avec dans le top 5, les Etats-Unis et leurs 40 athlètes. 

« Il y a certes une diminution des inscriptions, mais c’est un succès pour un report, souligne Yves Cordier, directeur Ironman France lors de la conférence de presse du lancement. C’est rare qu’un marathon connaisse un tel engouement alors qu’il en est qu’à sa 5e édition. On peut s’en féliciter. »

Conférence de presse du Marathon de Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

La Métropole assume

C’est surtout côté bénévoles que le marathon a également eu du mal à mobiliser. Il manquait 430 petites mains sur les 750 nécessaires au bon déroulement de la course à pied, des signaleurs chargés d’assurer la sécurité de l’évènement sur le parcours, auprès du public et des athlètes.

La faute au report, selon Laurent Baudinet, président du Stade bordelais :

« Ceux qui étaient disponibles le 27 avril ont eu du mal se mobiliser pour aujourd’hui. Un recrutement complémentaire de 200 personnes a du être nécessaire. »

Bordeaux Métropole est venue prêter main forte, en votant ce vendredi en conseil une confortable rallonge : une subvention complémentaire exceptionnel de 84000 euros supplémentaires a été accordées au Stade bordelais, dont 60000 pour recruter le personnel manquant et 24000 au titre des dépenses irrécupérables engendrées par le report (actions de communication, fabrication de médailles…).

Cela porte l’engagement total de la collectivité à 149000 euros, au lieu de 65000 initialement prévu. Mais pourquoi faire porter le chapeau à la Métropole ?

« Nous avons demandé le report du Marathon, nous en assumons les conséquences » répond le président Patrick Bobet.

Le marathon déjà de retour au printemps ?

Ce choix et ses conséquences posent d’autres questions : y aura-t-il une 6e édition du marathon de Bordeaux en avril 2020, six mois seulement après celle-ci ? Et la difficulté à trouver des bénévoles pourrait-elle se reproduire, mettant sérieusement en question le modèle économique de l’évènement ?

« Il y aura une réflexion sur l’avenir, la date et le format du marathon », a prévenu Nicolas Florian ce vendredi lors du point presse préalable au conseil de métropole. 68% des participants ne sont en effet pas inscrits à l’épreuve-reine, mais au semi-marathon, qui mobilise mécaniquement moins de personnel.

Par ailleurs, le contrat avec l’entreprise organisatrice actuelle, Ironman, s’achève cette année, souligne le maire de Bordeaux.  Il faudra pour la métropole trouver un partenaire prêt à reprendre le témoin.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy et Walid Salem

En BREF

Radio France enterre les locales de FIP, dont Bordeaux-Arcachon

par La Rédaction. 3 868 visites. 3 commentaires.

Gilles Bertin, le punk braqueur repenti est mort

par Walid Salem. 3 947 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un arrêté anti-pesticides au Haillan après les résultats de la Campagne Glyphosate

par Walid Salem. 721 visites. Aucun commentaire pour l'instant.