Des oasis pour les cours de récré à Bordeaux
Ecologie 

Des oasis pour les cours de récré à Bordeaux

Un îlot de fraîcheur urbain est en cours de création à l’école Sousa Mendes, de Bordeaux. La mairie de Bordeaux veut étendre ce dispositif à d’autres établissements scolaires et crèches.

Face au changement climatique se traduisant notamment par des épisodes caniculaires, Bordeaux veut créer des îlots de fraîcheur dans les espaces publics mais aussi dans les écoles et crèches.

À l’école Sousa Mendes, aux Chartrons, deux arbres ont été plantés ce lundi dans le cadre du plan Canopée – objectif 20 000 arbres d’ici 2025, à raison de 3 000 par an.

À cela s’ajoutera un dispositif, le premier installé à Bordeaux, de rafraîchissement urbain. De l’eau de pluie est collectée par un avaloir dépolluant installé dans la cour de l’école et stockée dans un réservoir souterrain. En s’évaporant lors des fortes chaleurs, elle humidifie ensuite des pavés poreux constitués de béton et de coquilles Saint-Jacques concassées, et rafraîchit l’atmosphère.

Frais mais pas encore dispo

Ce dispositif, estimé à 200 000€, a déjà testé à Toulouse et Nice, à des arrêts de trams et sur des places. L’école Sousa Mendes est un site pilote de par sa surexposition au soleil et sa cours très minérale. Elle devrait être équipée en février, promet la mairie.

« Ce disposif permettra de diminuer la température de 7° lors des épisodes de chaleur », a indiqué Magali Fronzes, en charge de la nature en ville et des espaces verts. Pour déterminer la faisabilité du dispositif, une étude est réalisée au préalable par la Sabom, société de l’assainissement de Bordeaux-Métropole.

Pour végétaliser les cours d’écoles et crèches, la Ville a recruté une chef de projet à la direction des espaces verts. Elle pilotera une mission de diagnostic global qui conduira à l’élaboration d’un schéma directeur, à 5 ou 10 ans, de verdissement et rafraîchissement des cours d’écoles et crèches.

En 2020, plusieurs projets sont annoncés pour les groupes scolaires Vaclav Havel, Benauge et Schweitzer et dans les crèches Berges du Lac et Malbec. À l’école maternelle Paul Lapie, la cour sera partiellement végétalisée avec des pommiers. 

Ce faisant, le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, veut couper l’herbe sous le pied à ses rivaux pour les municipales. Thomas Cazenave (LREM) et Pierre Hurmic (écologistes), avaient en effet annoncé leur volonté de verdir les cours de récré.  

L'AUTEUR
Carole Latouche
Je suis journaliste en contrat de professionnalisation à l'École Supérieure de Journalisme de Montpellier et au Dauphiné Libéré à Annecy en Haute-Savoie. J'écris pour diverses thématiques (jeunesse, environnement, politique, santé, sport, culture, etc.).

En BREF

Coronavirus : inquiétude et dépistage aux Chartrons et au Grand Parc à Bordeaux

par Walid Salem. 34 605 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les élus évoquent des « craintes » pour Getrag Ford Transmissions à Blanquefort

par Walid Salem. 802 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des affiches anti-Ceta sur les bureaux des députés Marcheurs à Bordeaux

par Théo Uhart. 690 visites. 2 commentaires.