Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
L’occupation de la fac de la Victoire ne passera pas l’année
Brèves  Société 

L’occupation de la fac de la Victoire ne passera pas l’année

par Eloïse Bajou.
Publié le 27 décembre 2019.
Imprimé le 27 septembre 2021 à 13:05
2 321 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le campus Victoire de l’université de Bordeaux, était occupé depuis plusieurs semaines par des étudiants opposés à la réforme des retraites. Ils ont été délogés par la police au petit matin ce vendredi 27 décembre. Onze personnes ont été arrêtées.

Le site de l’université de Bordeaux situé place de la Victoire était occupé depuis le 4 décembre dernier, en soutien à la mobilisation contre la réforme des retraites. La vingtaine d’étudiants qui occupaient les locaux la nuit dernière ont été évacués par les forces de l’ordre ce vendredi, aux alentours de 8 heures. 

La cour d’honneur du campus de la Victoire devenue un café alternatif ces dernières semaines sera déserte ce soir (EB/Rue89 Bordeaux)

De source policière, l’évacuation se serait déroulée dans le calme et il n’y aurait pas eu de garde à vue. Les onze personnes, amenées au commissariat central « pour vérification d’identité », ont été libérées dans la journée.

Un appel a un rassemblement, ce vendredi soir à 17 heures, place de la Victoire a cependant été lancé sur les réseaux sociaux. Au départ censé soutenir les personnes interpellées puis libérées, il a été maintenu et a réuni plusieurs dizaines de personnes sur le parvis de l’Université, malgré l’absence de lieu d’accueil.

Un épicentre des luttes

« C’est un centre essentiel de la coordination des luttes qui tombe. Il va falloir tout reconstruire », témoigne Camille (pseudo), un des occupants de la fac.

Il faisait partie de la centaine de personnes mobilisées pour animer les lieux pendant ces trois dernières semaines. Pour l’heure, la préoccupation des étudiants est de pouvoir récupérer le matériel abandonné sur place lors de l’évacuation.

Entre assemblées générales interprofessionnelles, soirées de soutien, projections de films et même un « noël solidaire », le site de la Victoire était en effet devenu un incontournable lieu de rencontre des groupes associatifs, Gilets jaunes et syndicaux en lutte contre la réforme des retraites. L’occupation permanente des locaux avait ainsi conduit, le 15 décembre dernier, la direction de l’Université de Bordeaux à reporter les examens du premier semestre des étudiants en psychologie et sociologie au mois de janvier.

 

La direction de la communication de l’Université a déclaré ce jour dans les pages de Sud-Ouest que l’occupation continue du site « mettait en péril la sécurité des personnes qui l’occupaient et du bâtiment. Ce dernier est destiné aux cours et non a des soirées festives, entre autres ».

En fin de journée les locaux de l’université demeuraient fermés et gardés par un service de sécurité. Quant aux étudiants mobilisés, ils dénoncent la responsabilité de la présidence de l’Université dans cette décision d’expulsion, ils appellent à la mobilisation lors des prochaines dates d’action et cherchent une solution pour les nombreuses réunions programmées dans les jours à venir.

L'AUTEUR
Eloïse Bajou
Journaliste formée à l’École de journalisme de l'IUT de Tours (EPJT), passée par l'AFP et RFI, photojournaliste au sein du collectif Macadam Press et ex-professionelle de santé dans le social.

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 303 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 141 visites. 3 commentaires.
×