Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Nouveau blocage de la zone portuaire de Bassens par les opposants à la réforme des retraites
Brèves  Société 

Nouveau blocage de la zone portuaire de Bassens par les opposants à la réforme des retraites

par Eloïse Bajou.
Publié le 3 janvier 2020.
Imprimé le 18 octobre 2021 à 01:15
2 074 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des manifestants gilets jaunes et syndicalistes de FO transport, opposés à la réforme des retraites, ont à nouveau bloqué la zone portuaire de Bassens ce vendredi matin, provoquant plusieurs kilomètres d’embouteillage et la déviation des poids lourds.

Rebelotte ! Ce vendredi dès l’aube, une cinquantaine de manifestants opposé à la réforme des retraites, a bloqué la zone portuaire de Bassens pour la deuxième fois cette semaine.

Le barrage filtrant mis en place, ne laissant passer que les voitures, a occasionné plusieurs kilomètres d’embouteillages sur la côte de Garonne et jusqu’à la rocade bordelaise. Les poids lourds ont ainsi du être déviés.

Une file continue de poids lourds s’est formée du rond point du quai François jusqu’à l’entrée de la rocade (EB/Rue89 Bordeaux)

Un blocage en cache en autre

Le groupe de gilets jaunes et de militants syndicalistes de FO transport réitère la même opération de blocage du quai François que celle opérée lundi dernier. En début de semaine les manifestants avaient en effet mis à l’arrêt une centaine de camions et avait empêché la quasi totalité des bus de l’entreprise Citram de sortir du dépôt.

Si l’opération a eu lieu ce vendredi et le barrage maintenu jusqu’en milieu de matinée, ce n’est pas ce qui avait été prévu initialement. Car à 3 h du matin, c’est sur le parking du Lidl de La Brède que gilets jaunes et gilets rouges s’étaient donnés rendez-vous. L’objectif était de bloquer les expéditions de l’entreprise Martin Brower fournisseur de Mc Donald.

A La Brède, les gendarmes ont déblayé eux même les matériaux utilisés pour ériger des barrages sur la route (EB/Rue89 Bordeaux)

Délogés par la gendarmerie, dans le calme mais au bout de seulement une heure, les manifestants n’ont donc pas souhaité en rester là. De retour sur les bords de Garonne dès 6 h du matin, ils ont rattrapé leur coup et au vu des sourires autour du feu, les yeux rivés sur Waze, le plan B a fait son effet.

L'AUTEUR
Eloïse Bajou
Journaliste formée à l’École de journalisme de l'IUT de Tours (EPJT), passée par l'AFP et RFI, photojournaliste au sein du collectif Macadam Press et ex-professionelle de santé dans le social.

En BREF

Une multinationale subventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le viseur des « Pandora Papers »

par Simon Barthélémy. 1 305 visites. 1 commentaire.

Bordeaux Ensemble demande des éclaircissements sur un conflit d’intérêts concernant une élue de la majorité

par Victoria Berthet. 1 102 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux, capitale mondiale par intérim de l’économie sociale et solidaire

par La Rédaction. 647 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×