Femmes et enfants sans-abri bientôt installés à Darwin dans le dortoir d’un séminaire
Brèves 

Femmes et enfants sans-abri bientôt installés à Darwin dans le dortoir d’un séminaire

actualisé le 11/02/2020 à 14h46

Jusqu’à la fin de la trêve hivernale, Darwin va héberger une quinzaine de femmes et de mineurs isolés au sein de ses murs. L’initiative est née au lendemain d’un évènement organisé par une société qui a laissé sur place des lits et des sanitaires.

Un séminaire organisé par l’agence d’évènementiel locale FC2 (également présente à Paris) pour une entreprise privée dans les murs de Darwin a laissé derrière lui des lits de camp, des toilettes sèches et espaces de toilette. Le décor a donné des idées à Philippe Barre, fondateur de Darwin, et Tanguy Baron, coordinateur de projets de l’écosystème, qui se sont interrogés sur le devenir de l’installation.

L’idée a rapidement fait son chemin avec le soutien de plusieurs associations dont AREVE qui participe à l’organisation de l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile sur le territoire, du collectif Bienvenue qui se mobilise pour les réfugiés, du Samu Social, de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) de Gironde, le tout soutenu par des bénévoles. 

« Cette installation a eu lieu à l’occasion d’un évènement, on s’est dit qu’on ne voulait pas la gâcher. Nous allons accueillir dans les locaux de Darwin une quinzaine de femmes et d’enfants isolés jusqu’à la fin de la trêve hivernale, pour répondre à une urgence », explique Tanguy Baron.

Si la capacité du lieu pourrait permettre d’en héberger bien davantage, le darwinien souhaite avant tout trouver des solutions pérennes lors de la sortie de ces femmes et enfants, et non uniquement refermer la porte dans un mois et demi. Ils devraient arriver, espère-t-il, d’ici huit jours. 

Mobilisation générale

L’idée de départ, développe Tanguy Baron, était de recevoir les hébergés d’Emmaus, le temps de travaux dans leurs locaux.

« Mais nous n’avons jamais eu l’accord, déplore-t-il. On s’est dit qu’on allait le faire quand même mais différemment en dehors du circuit préfectoral. On verra après ! Le plus important, c’est de soutenir les gens à la rue. » 

Le choix s’est porté sur les femmes et les enfants isolés. Le coordinateur de projets à Darwin a lancé un appel à l’ensemble de l’écosystème. Une entreprise de skateboards électriques a proposé de mettre à disposition ses vélos. D’autres ont proposé de mettre en place des ateliers, des jeux pour enfants, ou encore du soutien scolaire. 

Côté logistique, le fonds de dotation de Darwin va financer les moyens de louer des sanitaires chauffés pour que ces personnes puissent se doucher. Un partenariat avec la banque alimentaire de Gironde leur permettra d’être nourris en toute autonomie. L’électroménager proviendra d’Emmaus, et les draps seront fournis par Métamorphose, l’agence d’évènementiel de Darwin. Quant au Samu Social, il fera des passages médicaux pour ceux qui en ont besoin. Ce sera, pour ces habitants temporaires, « un sas de répit » conclut Tanguy Baron. 

L'AUTEUR
Claire Mayer
Claire Mayer
Journaliste pigiste web et presse écrite, passionnée d'actualité

En BREF

Soutien à George Floyd : des colleuses féministes arrêtées par la police à Bordeaux

par Audrey Gleonec. 2 225 visites. 1 commentaire.

Bordeaux livre ses premières aides au monde de la culture

par Walid Salem. 432 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Musées et monuments rouvrent progressivement à Bordeaux et sa région

par Simon Barthélémy. 1 636 visites. Aucun commentaire pour l'instant.