Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Une Bordelaise contre l’extrême pauvreté avec One, l’ONG cofondée par Bono
Société 

Une Bordelaise contre l’extrême pauvreté avec One, l’ONG cofondée par Bono

par Walid Salem.
Publié le 4 mars 2020.
Imprimé le 10 août 2022 à 20:12
1 372 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Bordelaise Maya Pargade-Klitzke fait partie de la sélection d’une cinquantaine de jeunes engagés contre l’extrême pauvreté avec One, l’ONG cofondée par Bono, le leader du groupe rock U2.

Si on lui demande ce qui la révolte le plus, Maya Pargade-Klitzke pointe « le peu de place que tiennent des sujets essentiels comme la lutte contre la pauvreté, l’égalité des genres ou le climat à l’échelle des États et des organisations internationales ». Cette jeune étudiante à Sciences Po Bordeaux vient d’être sélectionnée pour rejoindre un groupe de 50 jeunes dans le programme 2020 de One, l’ONG de lutte contre l’extrême pauvreté cofondée par Bono du groupe U2.

Maya Pargade-Klitzke (DR)

Âgée de 21 ans, elle aura pour mission durant toute une année de rencontrer des citoyens et des politiques pour les convaincre de s’engager dans la lutte contre les inégalités dans les pays les plus pauvres.

Au sein de sa ville, son école, lors de festivals culturels, sur les réseaux sociaux, et même à l’Assemblée nationale ou au Parlement européen, la jeune ambassadrice portera, à l’instar de toute sa promotion, les valeurs de l’organisation mondiale qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique, à travers une sensibilisation sur les inégalités de genre, l’éducation et la santé.

« L’égalité homme/femme dans les pays émergeants est une lutte pour laquelle j’ai été sensibilisée grâce à un stage que j’ai fait en zone rurale au Sénégal, explique la Bordelaise. En effet, One en a fait un combat central avec, notamment, les campagnes contre les violences sexuelles au Sénégal mais aussi, de manière plus large, avec sa charte pour l’égalité homme-femme. » 

Action de One qui vise le G7 de Biarritz en août 2019 (A. Monnet/One)

Convaincre la France

L’ancienne flutiste du Josem, jeune orchestre symphonique de l’Entre-deux-Mers, fera également face à un défi de taille : convaincre les candidats municipaux, les élus et les représentants politiques de toute la France de soutenir la vaccination des enfants dans les pays les plus pauvres en finançant Gavi, l’Alliance du vaccin.

« C’est un moyen de m’engager concrètement sur des sujets qui me tiennent particulièrement à cœur. La nouvelle campagne de One est une campagne de soutien à Gavi Alliance. Elle vise à encourager le gouvernement français à renouveler sa contribution en faveur des campagnes de vaccination dans les pays en voie de développement. La précédente contribution de la France à Gavi avait permis de vacciner plus de 41 millions d’enfants. »

La troisième conférence de reconstitution des ressources de Gavi aura lieu à Londres en juin prochain et a pour objectif ambitieux d’atteindre au moins 7,4 milliards de dollars pour vacciner 300 millions de personnes et de sauver jusqu’à 8 millions de vies supplémentaires en 2021 et 2025.

En 2017, les jeunes sélectionnés ont rencontré des candidats à l’élection présidentielle et obtenu d’Emmanuel Macron qu’il s’engage pour la première fois publiquement à allouer 0,55% du revenu national brut à l’aide au développement avant 2022. L’année dernière, ils ont organisé plus de 20 événements partout en France pour sensibiliser sur les droits des femmes et des filles dans les pays les plus pauvres. Sur ce sujet, ils ont signé une action fort remarquée en août pour interpeller le G7 à Biarritz.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 300 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 272 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 481 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×