Soutien à George Floyd : des colleuses féministes  arrêtées par la police à Bordeaux
Brèves 

Soutien à George Floyd : des colleuses féministes arrêtées par la police à Bordeaux

Des membres du collectif Collages féministes Bordeaux ont été interpellées par la police dans la nuit de dimanche à lundi, avant d’être relâchées. Accusées de dégradations volontaires, elle voulaient afficher leur solidarité avec les manifestants de Minneapolis aux États-Unis.

Dimanche entre minuit et une heure du matin, cinq jeunes femmes du collectif Collage féministe Bordeaux sont arrêtées et amenées au poste de police de Mériadeck. Elles sont étudiantes et ont entre 19 et 28 ans. C’est la première fois que des membres de ce collectif bordelais, qui s’est fait connaitre par sa dénonciation des féminicides, ont maille à partir avec les forces de l’ordre.

Les faits se sont déroulés en marge de la manifestation qui a rassemblé des centaines de personnes à Bordeaux pour dénoncer la mort de George Floyd, afro-américain victime d’une bavure policière aux Etats-Unis. Pour les féministes du collectif cet incident fait écho à des problématiques qui les concernent. L’une d’entre elles, qui souhaite garder l’anonymat, explique :

« C’est un sujet qui nous touche, on ne pouvait pas ne pas réagir. On adapte nos messages à l’actualité et les violences policières cela nous concerne aussi. »

La militante rappelle notamment les débordements qui se sont produits lors des manifestations du 8 mars à Paris.

Convocation

Dimanche, les jeunes femmes du groupe ont choisi comme slogan : « “I can’t breathe” justice pour Georges Floyd tué par la police aux USA le 25/05/2020. » Celui-ci, inscrit sur du papier et collé, n’est pas un tag :

« La colle nous la faisons nous-mêmes, elle est à base de farine et d’eau. C’est un affichage éphémère qui part avec le temps, ça ne détériore pas les surfaces », explique la jeune femme.

Interpellées, pour dégradation de biens volontaires en réunion, les cinq colleuses ont été amenées au poste de Mériadeck. Pas de garde à vue pour les jeunes femmes, en revanche leur matériel a été confisqué. Elles ont dû signer un document qui les engage à se présenter lors d’une future convocation à l’issue de laquelle elles seront fixées sur leur sort.

« On a contacté l’avocate du collectif de Paris. Elle nous a informées sur ce qu’on risque, probablement une amende plus ou moins importante. »

Collages féminicides Bordeaux est un mouvement informel, non violent, qui a pour objectif de désinvisibiliser les femmes victimes de violences conjugales et les féminicides. Leur objectif est de lutter contre toutes formes de violences sexistes et sexuelles. 

L'AUTEUR
Audrey Gleonec
Audrey Gleonec
Géographe et archéologue du monde contemporain passionnée de photographie documentaire

En BREF

La France condamnée pour protection insuffisante des dauphins du Golfe de Gascogne

par La Rédaction. 495 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Menacé de mort en Guinée, réfugié à Bordeaux, le journaliste Marcel Tolno craint d’être expulsé

par Marie Piquet. 788 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Décrocheurs » : un militant écologiste de nouveau poursuivi en justice à Bordeaux

par Marie Piquet. 2 790 visites. Aucun commentaire pour l'instant.