Coronavirus : face aux signaux d’alerte, des dépistages massifs en Gironde
Politique 

Coronavirus : face aux signaux d’alerte, des dépistages massifs en Gironde

Lors du quatrième conseil municipal de l’ère Hurmic, le maire écologiste a fait un long point sur la situation sanitaire qu’il a jugé inquiétante. Celle-ci continue de se dégrader dans le département, et au sein de la ville de Bordeaux.

« Une reprise de circulation active du virus » : le message de Pierre Hurmic était clair cet après-midi, en début de Conseil Municipal. L’édile bordelais a tenu à faire un point sur les évolutions « inquiétantes » de l’épidémie en Gironde et à Bordeaux. Il a appelé les élus à être les plus « responsables » en ce qui concerne port du masque et gestes barrières.

« Nous avons été plutôt épargnés jusque-là par rapport à d’autres, mais le brassage des populations induit par la forte activité touristique de notre département nous met dans une situation inquiétante », a indiqué le maire de Bordeaux.

Pierre Hurmic est également revenu sur la situation dans les crèches des Chartrons. Des tests ont été réalisés sur l’ensemble des équipes et des enfants, puisque trois agents ainsi qu’un enfant ont été testés positifs. « Aucun autre cas n’a été découvert chez les enfants, notamment chez les autres groupes d’âge. Cela renforce notre conviction de maintenir les gestes barrière dans les crèches », a affirmé Pierre Hurmic.

Le maire a annoncé la présence de « cinq clusters » à Bordeaux, soit deux de plus que dans le bilan dressé par l’ARS et le département la semaine passée. De même, il a informé l’assemblée municipale de la fermeture « par précaution » du centre d’accueil maternelle et élémentaire Condorcet.

Dépistages massifs sur le territoire girondin

L’Agence Régionale de Santé (ARS), pour tenter de contenir cette propagation, a donc lancé de multiples dépistages massifs sur le département. Ils se situent principalement dans les lieux touristiques, Arcachon et Lacanau en tête. Ces dépistages sont gratuits puisque remboursés à 100% par l’Assurance Maladie. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s’est déplacé sur la côte girondine et à Bordeaux aujourd’hui. Selon Pierre Hurmic, cela montre que « même au niveau national, la situation girondine est jugée préoccupante ».

Une journée de dépistage était aussi organisée à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac aujourd’hui par l’ARS, en collaboration avec le CHU de Bordeaux. Ce dépistage est « proposé à tous les passagers et à l’ensemble du personnel » précise le communiqué de l’ARS. On ne sait pas encore, pour l’heure, le nombre de voyageurs testés aujourd’hui ainsi que le bilan de ce dépistage.

Contrairement à ce qu’a avancé Pierre Hurmic, aucun cas positif n’a été relevé dans un squat à Brazza. La mairie a rectifié l’information. Cependant, des cas de coronavirus auraient été détectés dans un autre squat à Pessac.

L'AUTEUR
Théo Uhart
Pousse de journaliste venu faire quelques racines à Rue89 Bordeaux pour grandir. Etudiant à Sciences Po Lyon et au CFJ.

En BREF

Revue Far Ouest en quête de 1000 souscriptions pour « continuer à exister »

par La Rédaction. 213 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mort de Daniel Cordier, Bordelais, grand résistant et secrétaire de Jean Moulin

par Simon Barthélémy. 302 visites. 3 commentaires.

Vers la mise en examen de quatre ados pour apologie du terrorisme après les tags au Bouscat

par Simon Barthélémy. 1 207 visites. 1 commentaire.