Coronavirus : la situation toujours préoccupante dans le département
Brèves 

Coronavirus : la situation toujours préoccupante dans le département

actualisé le 07/08/2020 à 17h29 : Communiqué de la préfecture de Gironde

Deux clusters de plus qu’il y a trois semaines en Gironde : c’est le résultat du dernier bilan publié par l’ARS le 4 août. Un nouveau centre de dépistage gratuit ouvre demain aux Quinconces pour contenir l’épidémie à Bordeaux, dont le taux d’incidence est au-dessus du seuil de vigilance.

5 cas positifs sur plus de 1000 personnes testées. Ce sont les chiffres communiqués par la mairie de Bordeaux concernant les centres de dépistage aux Chartrons et sur le secteur du Grand Parc. Le taux d’incidence sur la ville de Bordeaux est ainsi de 13,3 pour 100 000 habitants. Pour rappel, le taux de vigilance est de 10 pour 100 000 et le seuil d’alerte fixé à 50 pour 100 000. Les services municipaux de Bordeaux restent donc « très vigilants ». Préfecture et mairie ont toutefois indiqué que, pour le moment, le port du masque obligatoire dans les rues de Bordeaux n’était pas envisagé.

Au total, l’Agence Régionale de la Santé recense 6 clusters sur le département de la Gironde, dont 3 sur Bordeaux, parmi lesquels on compte un EHPAD et un en milieu professionnel. En comparaison, à la mi-juillet, on dénombrait dix clusters sur la région mais seulement 3 sur le département.

Les clusters identifiés par l’ARS Nouvelle-Aquitaine au 4 août 2020.

Libourne rend le masque obligatoire les matins de marchés

Concernant le port du masque, un décret publié le 31 juillet autorise désormais les préfets à rendre le port du masque obligatoire dans les espaces publics ouverts. En Gironde, la préfecture indique qu' »à ce stade, ce n’est pas prévu. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas ». Les services de la préfecture « se tiennent à disposition des maires et échangent quotidiennement avec l’ARS ».

Des discussions ont ainsi eu lieu entre la mairie de Libourne et la préfète, mais c’est finalement le maire qui a signé l’arrêté obligeant au port du masque sur la place de la mairie de Libourne les jours de marché.

Un nouveau centre de dépistage en face des Quinconces

Pour mieux contenir le virus, l’ARS a donc décidé d’ouvrir un nouveau centre de dépistage à Bordeaux, en plus de ceux des Chartrons (à la maternelle Condorcet) et du Grand Parc (sous la halle), qui fermeront leurs portes le 9 août, et celui de l’aéroport de Bordeaux Mérignac plutôt destiné aux voyageurs.

Ce nouveau centre de dépistage gratuit se situera quai Louis XVIII, en face de la place des Quinconces. Ouvert de 9h à 14h, les dépistages commenceront vendredi 7 août et se poursuivront jusqu’au 28. D’autres opérations de dépistage gratuit sont en cours dans le département, notamment sur la côte. Vous pouvez en consulter la liste sur le site de l’ARS.

EDIT : Des dépistages obligatoires pour les voyageurs en provenance d’Algérie, Israël et de la Turquie

La préfecture de Gironde l’a annoncé jeudi 6 août dans la soirée. Conformément aux dispositions nationales de renforcement des contrôles sanitaires aux frontières « pour les voyageurs en provenance de 16 pays reconnus comme à risque particulier d’importation de cas de la Covid-19 », des dépistages obligatoires seront réalisés sur les passagers venant d’Algérie, d’Israël et de Turquie. S’il s’y refusent, ils seront placés en quarantaine comme le développe la préfecture.

« Les passagers de ces vols devront désormais, avant leur entrée sur le territoire national, présenter un test de dépistage négatif de moins de 72 heures effectué dans le pays de départ. À défaut, ils devront se soumettre à un test PCR (prélèvement par voie nasale) à l’aéroport à leur arrivée en France. En cas de refus, la préfète de la Gironde notifiera un placement en quarantaine. », explique la préfecture dans un communiqué.

Par ailleurs, l’opération de dépistage gratuit à l’aéroport de Mérignac, initialement prévue jusqu’au 15 août, est prolongée.

L'AUTEUR
Théo Uhart
Pousse de journaliste venu faire quelques racines à Rue89 Bordeaux pour grandir. Etudiant à Sciences Po Lyon et au CFJ.

En BREF

Condamnés en appel, les décrocheurs de Macron ne raccrochent pas

par Simon Barthélémy. 551 visites. 1 commentaire.

L’affaire du sapin portée au conseil municipal de Bordeaux sous conditions

par Walid Salem. 1 169 visites. 1 commentaire.

Une soixantaine d’élus, dont le maire de Bordeaux, veulent un moratoire sur la 5G

par Simon Barthélémy. 1 059 visites. 1 commentaire.