Doutes et impatience en attendant le Forum des acteurs culturels de Bordeaux
Culture 

Doutes et impatience en attendant le Forum des acteurs culturels de Bordeaux

La sortie de crise est introuvable pour les artistes et les réseaux culturels bordelais, impactés par la pandémie et ses contraintes. A l’appel de la Fabrique Pola, ils étaient réunis ce mardi pour partager leurs témoignages, mais surtout pour formaliser un message à l’adresse de la nouvelle équipe municipale à la veille des assises promises.

Il y avait 60 personnes environ ce mardi dans la salle des Bancs publics à la Fabrique Pola, et plusieurs pics de 100 spectateurs pour le direct sur Facebook. C’est dire combien la question culturelle préoccupe ses acteurs locaux par ces temps de crise sanitaire.

Après quelques publications sur les réseaux qui ont provoqué commentaires et échanges, cette réunion est annoncée comme la première d’un cycle, pour définir et formuler les attentes des acteurs culturels bordelais : artistes, compagnies, réseaux, salles, distributeurs…

En ligne de mire, le Forum des acteurs culturels de Bordeaux promis sous forme d’assises par la nouvelle équipe municipale à Bordeaux.

« Nous devons mettre en place un texte qui synthétise tous nos enjeux pour ne pas rater le coche, introduit Blaise Mercier, directeur de Pola. On aura du mal à mettre les choses en route une fois les assises lancées. »

Lettre à élus

La lettre promet d’être longue. Après une trentaine de prises de parole, les demandes s’empilent et naviguent d’une compétence à l’autre, parfois en dehors des compétences municipales, voire locales.

A l’échelle locale, « mêler les pratiques », « parler à plusieurs strates politiques » : municipales, métropolitaines, ou encore départementales, « la culture comme compétence métropolitaine », « manque d’équipements culturels », « échange trans-services ».

A l’échelle nationale, « demander des conseils juridiques sur les statuts » et « un accompagnement équitable pour tous ». Cette dernière mesure vise à aligner les bénéficiaires d’indemnités à ceux qui en sont privés.

Les intervenants espèrent ainsi des mécanismes de solidarité, mais aussi des vases communicants politiques. Le but étant de parler d’une voix – « à plusieurs on est plus forts » – pour convaincre les élus par exemple que leurs « événements ne sont pas dangereux en temps de crise sanitaire que d’autres ». Les acteurs bordelais, échaudés, espèrent peser sur les futures décisions politiques et « éviter les rendus des conseils culturels simplement consultatifs de la mandature précédente pour que les choses ne reviennent pas comme avant ».

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux

par La Rédaction. 1 513 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’appli « Tous anti-Covid » pour tous les étudiants en santé de Bordeaux ?

par Simon Barthélémy. 575 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Poutou, héros d’un clip rock de The Hyènes

par La Rédaction. 1 725 visites. Aucun commentaire pour l'instant.