Confinement : une cagnotte pour les étudiants bordelais les plus précaires
Agenda engagé  Société 

Confinement : une cagnotte pour les étudiants bordelais les plus précaires

L’association Solidarité Continuité Alimentaire reprend ses activités avec ce deuxième confinement pour assurer l’alimentaire et les produits de première nécessité aux étudiants bordelais les plus précaires. Sollicitée déjà par plus de 300 demandes, elle lance un appel aux dons.

La « deuxième vague touche les étudiants de plein fouet » s’inquiète l’association bordelaise Solidarité Continuité Alimentaire. Ses bénévoles – maîtres de conférence, doctorants et étudiants – reprennent leurs activités mises déjà en place lors du premier confinement, « devant l’explosion de la précarité et l’afflux de demandes d’aide ». 

« Contrairement au premier confinement où les étudiants étaient invités à rentrer chez eux avec la promesse d’exonération de loyers, pour ce deuxième confinement, environ 80% d’entre eux sont restés sur le campus. Ils sont tenus de le faire pour quelques heures de travaux pratiques en présentiel, et subissent les inconvénients du confinement surtout pour ceux qui vivaient de petits boulots aujourd’hui à l’arrêt, comme dans la restauration », explique un membre de l’association.

Selon ce maître de conférence bénévole dans l’association, « une semaine après la diffusion du nouveau formulaire de demande d’aide, plus de 300 ont été remplis ». Pour faire face à cette demande, une cagnotte est lancée en ligne.

200 colis préparés pour les étudiants ce samedi 14 novembre (DR)

Objectif : 500 paniers par semaine

Lors du premier confinement, l’association était venue en aide à plus de 1800 étudiants, entre mars et juillet. Des dispositifs ont certes été instaurés par le Crous et la Banque alimentaire, avec entre autres des repas à emporter dans les restaurants universitaires, mais « beaucoup d’étudiants sont sur des listes d’attente allant jusqu’à 10 jours » ajoute le bénévole.

L’association vise ainsi un objectif de 500 de paniers distribués par semaine.

« Pour 20€ le panier, on espère couvrir les besoins d’un étudiant pour 7 jours avec des féculents et des conserves, mais aussi des produits d’hygiène. »

Selon le constat de l’association, le premier confinement a installé « une vulnérabilité à long terme » parmi une « population déjà fragile ». Le deuxième confinement serait alors « beaucoup plus difficile psychologiquement ».

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Revue Far Ouest en quête de 1000 souscriptions pour « continuer à exister »

par La Rédaction. Aucun commentaire pour l'instant.

Mort de Daniel Cordier, Bordelais, grand résistant et secrétaire de Jean Moulin

par Simon Barthélémy. 274 visites. 3 commentaires.

Vers la mise en examen de quatre ados pour apologie du terrorisme après les tags au Bouscat

par Simon Barthélémy. 1 183 visites. 1 commentaire.