Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Neneuil, le « libraire libre » du Palais des Sports, a refermé le livre de sa vie
Société 

Neneuil, le « libraire libre » du Palais des Sports, a refermé le livre de sa vie

par Walid Salem.
Publié le 16 janvier 2021.
Imprimé le 16 octobre 2021 à 07:38
6 120 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dominique Duhoux, dit Neneuil, est mort ce samedi 16 janvier à l’âge de 58 ans. Depuis 5 ans, ce sans domicile tenait une « librairie libre » au pied du Palais des Sports. La mairie de Bordeaux prévoit « un hommage, en mémoire de cette figure ».

La tristesse se lit dans les yeux de Jean, gérant de la libraire Micita place de la Ferme Richemont. Son voisin d’en face, qu’on serait tenté d’appeler confrère, est mort ce samedi matin d’une tumeur cancéreuse :

« Ça fait des mois qu’il l’avait à la gorge. On lui avait dit d’aller se soigner depuis longtemps, mais il faisait le dur. Il ne mangeait plus. Il s’est laissé aller jusqu’à perdre 30 kilos. Il n’arrivait plus à parler quand on l’a enfin emmené à l’hôpital. »

Neneuil, Dominique Duhoux de son vrai nom, a ainsi été hospitalisé un mois et demi. D’abord à Pellegrin, « les médecins ont dit qu’il n’était plus possible de le traiter », et ensuite en soins palliatifs à Saint-André, explique Jean :

« Il ne voulait surtout pas être entre quatre murs. Ça fait 20 ans qu’il vit dehors. Finalement c’est bien qu’il soit mort dans un hôpital. Juste avant, il a pu sortir pour passer Noël avec sa fiancée Jacqueline. C’est très bien comme ça. »

Ce qui reste de la « librairie libre » de Neneuil (WS/Rue89 Bordeaux)

« Hommage »

Entre l’église Saint-Paul et le cours Victor-Hugo, Neneuil avait érigé une bibliothèque et un petit salon pour accueillir qui veut bien faire une pause, mais également les SDF. Selon les voisins, c’était « le seul endroit où il y avait un minimum d’échange, de lien social, de mixité », ou encore un « espace de liberté ».

Si certaines plaintes des voisins dénonçaient souvent les nuisances et le mauvais environnement (le parking Victor-Hugo étant « l’endroit parfait pour se piquer »), la bibliothèque était appréciée et considérée comme un rempart à la drogue.

Sa destruction en octobre 2018, « une bévue » selon le maire Alain Juppé, avait suscité l’indignation et la mobilisation de nombreux Bordelais. Neneuil avait été reçu à la mairie et la librairie reconstituée deux jours après.

Aujourd’hui, quelques livres sont toujours alignés et deux affichettes annoncent la disparition du « libraire libre ». Selon Amine Smihi, Maire-adjoint du quartier Bordeaux centre, la mairie prévoit « un hommage, en mémoire de cette figure emblématique du quartier, dans l’une des fresques en projet sur les façades du parking ».

Neneuil avait 58 ans. Une cérémonie à sa mémoire est en cours d’organisation (renseignements sur N’a Qu’1 œil ou la librairie-disque Micita). 

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Enfants placés, la rue pour horizon ?

par Jean Berthelot. Aucun commentaire pour l'instant.

Bègles récolte plus de 5 000 euros au profit du collectif Bienvenue

par Victoria Berthet. 436 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux recevant du public en Gironde

par La Rédaction. 2 501 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×