Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
660 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Bordeaux, Bègles et Floirac solidaires de SOS Méditerranée

Lundi 3 mai, les communes de Bordeaux, Floirac et Bègles ont rejoint la soixantaine de collectivités adhérentes de la Plateforme solidaire de l’ONG SOS Méditerranée. Un engagement symbolique et financier dans le cadre duquel les collectivités girondines prévoient de mettre en place des actions de sensibilisation sur les parcours migratoires et les drames en mer méditerranée.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Bordeaux, Bègles et Floirac solidaires de SOS Méditerranée

Lundi 3 mai, les communes de Bordeaux, Floirac et Bègles ont adhéré à la plateforme des collectivités solidaires de SOS Méditerranée, lancée en janvier dernier et qui a déjà obtenu le soutien d’une soixantaine de villes, départements ou régions de France.

Un soutien « moral » au sauvetage en mer

Une plateforme symbolique, appuyant « moralement » le travail mené par l’ONG opérant des missions de sauvetage des migrants en mer Méditerranée, et visant à « affirmer collectivement l’inconditionnalité du sauvetage en mer », comme l’on peut lire dans une tribune publiée le 21 janvier et signées par vingt-huit maires et présidents de collectivités territoriales, dont Pierre Hurmic.

« L’assistance aux personnes en détresse en mer est non seulement une obligation morale, valeur cardinale chez les marins, mais aussi un devoir inscrit dans les textes internationaux et dans le corpus législatif français […] Or, les États européens se sont progressivement soustraits à leur obligation de secours en mer et de débarquement des rescapés en lieu sûr », déplorent les signataires de ce texte.

Les collectivités y appellent à soutenir l’association et son travail, à savoir « secourir les personnes en détresse en mer […], protéger les rescapés […] témoigner du drame humain qui se déroule en Méditerranée centrale ».

Financements et sensibilisation au sort des migrants

L’appui est également financier : à titre d’exemple, la ville de Bordeaux devrait apporter un soutien de 5000 euros par an à l’ONG. Une contribution avant tout « symbolique » pour Céline Papin, adjointe en charge des coopérations territoriales, européennes et internationales, l’essentiel de l’accord résidant dans les actions éducatives qui seront déployées.

L’élue annonce notamment des événements de sensibilisation aux parcours migratoires en milieu scolaire, ainsi que des formations de professionnels amenés à rencontrer des personnes migrantes, comme les agents du CCAS. Une collaboration dont se félicite François Thomas, président de SOS Méditerranée :

« C’est important que les collectivités locales s’engagent et incitent à la mobilisation citoyenne autour de l’organisation d’événements et d’actions de sensibilisation sur ces morts en Méditerranée. »

La Mairie de Bordeaux devrait également adopter une convention de partenariat avec l’ONG, dont les contours sont encore en cours de discussion. Du côté de Bègles, la municipalité appuiera l’exposition photo « Lesbos, la honte de l’Europe », proposée par l’association béglaise du Théâtre Le Levain et qui sera affichée mi-mai sur les grilles du Parc Mussonville. La vingtaine de photos est issue du fonds de l’AFP et a notamment donné lieu à un ouvrage co-édité par Le Levain.


#migrants

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options