Enquêtes et actualités gavé locales

Bordeaux en première ligne pendant la Commune de Paris

Il y a 150 ans, la Semaine sanglante mettait un terme à la Commune de Paris. Contrairement à d’autres villes de France, dont Marseille, Lyon ou Limoges, Bordeaux ne s’est pas insurgée dans le sillage de la capitale, du fait notamment d’une classe ouvrière moins puissante. Mais de l’accueil du gouvernement provisoire et de l’Assemblée nationale aux tentatives de conciliation entre communards et versaillais, elle a tenu « une place de premier plan pendant cette période mouvementée », selon l’historien Jacques Girault. La cité girondine connut une vive effervescence au soutien des communards, notamment via la section locale de l’Internationale créée par Paul Lafargue, le gendre de Karl Marx.

Édition abonnés
Bordeaux en première ligne pendant la Commune de Paris

>

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Bordeaux, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#adolphe thiers

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options