Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
Des Bordelais descendent dans la rue contre l’élargissement du pass sanitaire
Brèves 

Des Bordelais descendent dans la rue contre l’élargissement du pass sanitaire

par Emma Druelles.
Publié le 15 juillet 2021.
Imprimé le 02 août 2021 à 20:49
1 202 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi 14 juillet, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans le centre-ville bordelais contre l’extension du pass sanitaire et les mesures annoncées par le président de la République le 12 juillet dernier.

Ce 14 juillet, à 14h, place de la Bourse, rendez-vous était donné pour manifester, deux jours après les annonces d’Emmanuel Macron. Jusque-là obligatoire pour les événements de plus de 1 000 personnes et pour les boîtes de nuits, le pass sanitaire sera étendu aux restaurants, bars et cinémas. A Bordeaux, plusieurs centaines de personnes se sont réunies pour crier haut et fort leur désaccord quant à une « obligation vaccinale déguisée ». « Liberté, liberté » et « Dictature mondiale » sont les slogans qu’on pouvait entendre, proclamés par des soignants, des gilets jaunes, des enfants et d’autres manifestants.

Des centaines de personnes se sont regroupées place de la Bourse pour dénoncer les annonces d’Emmanuel Macron (ED/Rue89 Bordeaux)

Au milieu de la foule, une mère de famille a lancé un appel :

« J’ai deux enfants de 14 et 7 ans et je ne veux pas les faires vacciner. Si parmi vous se trouvent des médecins, enseignants, infirmières en résistance, j’ai besoin de vous pour les protéger. »

Incompréhension

Le cortège se déplace dans le calme tout au long de l’après-midi. L’ambiance y est festive, mais la colère est bien présente. Ce qui est décrié, c’est surtout un manque de compréhension. Quelques mois avant, le président Emmanuel Macron adressait un message fort aux Français dans son allocution du 24 novembre dernier : « Je l’ai dit, je le répète: le vaccin ne sera pas obligatoire. Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider. » Aujourd’hui, le discours semble avoir changé.

Des parents manifestent contre l’élargissement du pass sanitaire pour les jeunes âgés de 12 ans et plus (ED/Rue89 Bordeaux)

Bernard Bégaud, professeur à l’Université de Bordeaux et épidémiologiste, n’est pas opposé à l’élargissement du pass sanitaire, mais il comprend la colère des Français face à « une obligation vaccinale déguisée ». Il déplore, tout comme les manifestants, une mauvaise gestion de la communication de la part du gouvernement :

« Si les gens sont aussi dubitatifs, c’est qu’ils ne comprennent pas. Si on veut imposer quelque chose de dur comme le pass sanitaire, il faut, dans ce cas, être très clair et linéaire et communiquer sur des choses vraies. C’est assez incompréhensible. On vous dit qu’on va mettre l’obligation de vaccination des jeunes pour protéger les plus âgés, mais ce qu’on ne vous dit pas, c’est qu’un quart des plus de 80 ans ne sont pas vaccinés. »

Inquiétudes pour la rentrée scolaire

Lors du rassemblement du 14 juillet, de nombreux parents en colère ont protesté contre l’élargissement du pass sanitaire aux enfants âgés de plus de 12 ans. Sur la page Facebook du groupe contestataire Enfance et sourires 33, des parents ont fait part de leurs inquiétudes sur une possible promulgation du pass sanitaire à la rentrée prochaine dans les écoles :

Capture écran d’un post sur la page Facebook Enfance et sourires 33

D’après Bernard Bégaud, les jeunes sont un public cible :

« Car vacciner les jeunes, ça a du sens. Il s’agit de la population dans laquelle le virus circule le plus, et ce, pour des raisons évidentes. »

Selon ce dernier, la jeunesse représente une population « généreuse » et « volontaire », à qui il aurait fallu s’adresser différemment, sans passer par la contrainte et la menace.

D’après les derniers chiffres de l’ARS, au 7 juillet dernier, la couverture vaccinale progressait lentement dans la région. 41,6 % de Néo-Aquitains ont ainsi reçu les deux doses du vaccin. Après les annonces présidentielles et la ruée sur les créneaux de vaccination de, le méga-centre du Parc des Expositions propose, depuis le 13 juillet, des créneaux sans rendez-vous, du lundi au vendredi, de 12h à 18h.

L'AUTEUR
Emma Druelles
Emma Druelles
Future journaliste indépendante. Étudiante à l'école de journalisme de Bruxelles.

En BREF

Vladimir Petković, nouveau coach des Girondins et ex-sélectionneur suisse

par La Rédaction. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : Port du masque obligatoire dans les zones touristiques en Gironde

par La Rédaction. 786 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : La Gironde en alerte maximale

par La Rédaction. 4 315 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×