Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
12 idées d’expos pour reprendre du poil de la bête
Culture  Vie pratique 

12 idées d’expos pour reprendre du poil de la bête

par Jordan Dutrueux.
Publié le 13 août 2021.
Imprimé le 26 octobre 2021 à 17:48
1 609 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans les musées ou en plein air, de l’art contemporain à la BD, des costumes de l’opéra au street art en passant par les sentinelles du climat, petit tour d’horizon non exhaustif des expositions à découvrir actuellement dans la métropole bordelaise et en Gironde.

Mémoires africaines à la Méca

Memoria : récits d’une autre Histoire met en lumière le travail de 14 artistes africaines contemporaines. Photos, peintures, vidéo, autant de supports qui évoquent la mémoire intime et collective. Les œuvres convoquent plusieurs imaginaires de l’ère victorienne à notre époque contemporaine. A l’instar des installations de textile et de textures de l’artiste plasticienne sud africaine Mary Sibande qui met en scène son alter ego Sophie sous les traits d’une domestique comme un rappel de l’apartheid. Ou encore les photographies évanescentes d’écolières de la congolaise Gosette Lubondo.

Memoria : récits d’une autre Histoire, à la Frac-Méca Nouvelle-Aquitaine jusqu’au 20 novembre. Prix libre (à partir d’un euro)
5 parvis Corto Maltese à Bordeaux

La base sous marine en rhizomes

17 artistes issus du continent africain et de la diaspora sont réunis à la base sous marine dans Rhizomes qui « interroge la place et l’influence des nouvelles technologies sur la production artistique contemporaine et leur utilisation pour ré-imaginer le présent, questionner le futur et (re)contextualiser les récits officiels ». Installations, vidéos, sons, photographies… l’exposition dévoile toute une variété de pratiques artistiques à l’ère du numérique.

Rhizomes, jusqu’au 3 octobre. Plein tarif : 5€.
Boulevard Alfred Daney à Bordeaux

La Méditerranée aux Bassins de Lumières

La base sous-marine offre aussi une escapade picturale sur la mer Méditerranée, à la rencontre d’une vingtaine d’artistes parmi lesquelles Renoir, Monet, Pissarro ou encore Chagall. Le visiteur navigue entre 500 projections de tableaux et plusieurs courants artistiques dans cette installation toute en couleurs. Du bleu azur à l’International Klein Blue (couleur inventée par le peintre Yves Klein), le programme court des Bassins de Lumières met à l’honneur l’artiste niçois, ses monochromes et autres anthropométries.

Monet, Renoir… Chagall. Voyages en Méditerranée. 1 heure de visite environ. Plein tarif : 13€50. Réservation en ligne.
Bassins de Lumières, Impasse Brown de Colstoun, à Bordeaux

Carnaval des animaux à l’Opéra

A l’opéra national de Bordeaux, Bêtes de scènes, démons et merveilles entre dans les coulisses de l’institution par ses costumes – la tête de sanglier venue de La Flute enchantée ou un costume de rat de Casse-Noisette. Une bande originale toute trouvée dédiée aux partitions du règne animal accompagne les visiteurs. Au programme : le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns ou encore le Lac des cygnes de Tchaïkovski.

Bêtes de scène Jusqu’au 5 septembre 2021 au Grand Théâtre de Bordeaux. Plein tarif 8 euros. Réservation en ligne.
Place de la comédie

Le papa de Corto Maltese au musée d’Aquitaine

Hugo Pratt, lignes d’horizon est consacrée au dessinateur italien (1927-1995), créateur du héros de bande dessinée Corto Maltese. Les planches du natif de Rimini dialoguent avec les collections ethnographiques du musée d’Aquitaine et d’ailleurs ; un crâne de cristal du musée du quai Branly vient ainsi côtoyer un bouclier zoulou. Tous ces objets sont autant de portes d’entrées vers l’œuvre d’Hugo Pratt, riche d’aventures et d’invites au voyage. Le documentaire Hugo Pratt, trait pour trait (56 minutes) vient clore l’exposition.

Hugo Pratt, lignes d’horizon. Jusqu’au 6 février 2022, du mardi au dimanche, de 11h à 18h. Visites commentées mercredi, samedi et dimanche à 15h.
Musée d’Aquitaine, 20 cours Pasteur

Un regard neuf sur le monde paysan au Madd

De la Nouvelle Aquitaine au Brésil en passant par le Burkina Faso, les paysans du monde entier façonnent les paysages. Alors comment répondre aux nouveaux enjeux du monde agricole ? Comment adopter des pratiques plus respectueuses des écosystèmes ? A renfort de maquettes et d’espaces végétalisés, l’exposition Paysans designers, un art du vivant esquisse des réponses. La réflexion se poursuit en dehors du musée avec une dizaine de jardins thématiques dans différents quartiers de Bordeaux de la gare Saint-Jean à la place des Quinconces.

Paysans designers, un art du vivant au musée des arts décoratifs et du design jusqu’au 17 janvier 2022
39 rue Bouffard

Sentinelles du climat

Créée par Cistude Nature, association de protection de l’environnement, l’exposition présente les sentinelles du climat, une démarche d’observation et de veille sur les espèces menacées par le changement climatique : en Nouvelle-Aquitaine, reptiles, papillons et d’autres n’auront d’autres choix que de s’adapter au risque de disparaître. L’expo donne à voir trois écosystèmes néo-aquitains.

Sentinelles du climat jusqu’au 5 septembre au muséum d’histoire naturelle. Plein tarif 7 euros.
5 place Bardineau

Drôle de félin sur les quais

Le chat de Philippe Geluck se balade sur les quais cet été. Pas moins de vingt statues, reprenant les traits d’humour du personnage de bande dessinée, sont parsemées entre le miroir d’eau et la place des Quinconces. Pour compléter cette promenade, une exposition des œuvres du dessinateur belge est à découvrir à la galerie D.X. 7 rue Buffon.

Le chat aux Grands Hommes, jusqu’au 2 octobre. Gratuit.

Le chat déambule, exposition en plein air (jusqu’au 19 septembre)

Les vingt statues du chats sont visibles jusqu’au 19 septembre (JD/Rue89 Bordeaux)

Zébra3 se déploie à la Fabrique Pola

Toujours en plein air mais côté rive droite, la façade de la Fabrique Pola accueille sur 1000m2 Desperanto, de l’association Zébra3. Derrière ce titre, contraction antagoniste de désespoir et d’esperanto, ce langage universel inventé à la fin du XIXe siècle, se cache les œuvres de 14 artistes « qui interrogent nos aptitudes à nous projeter en tant que groupe social, à fantasmer et construire des scénarios mêlant visions personnelles et mythologies collectives ».

Desperanto, jusqu’au 17 octobre. Entrée libre.
10 quai de Brazza

Le Frac s’expose à Cussac

Les habitants de Cussac-Fort-Médoc ont participé à des ateliers. En partageant leurs souvenirs, leurs expériences du fort Médoc, ils ont ensuite choisi des œuvres du Fonds régional d’art contemporain qui faisait écho à leurs manière de vivre l’espace. Cette sélection de vidéos, d’installations végétalisées et d’une sculpture est à retrouver dans Rejouer la collection. Mon Frac notre exposition. Elle questionne le passé, présent futur du fort avec une pluralité de points de vue.

Rejouer la collection. Mon Frac notre exposition. Entrée libre
Cussac Fort-Médoc jusqu’au 5 septembre. Samedi 21 août navette gratuite depuis la Méca à Bordeaux pour l’exposition et le festival Perform au domaine de Nodris à Vertheuil.

Sept œuvres du Frac Nouvelle-Aquitaine sont exposées jusqu’au 5 septembre au Fort Médoc (DR)

Le skate revu par Raphaël Zarka

Dans le cadre de la 24e édition des Vibrations urbaines, le photographe Raphël Zarka « interroge la pratique du skateboard dans l’espace public ». Il a rassemblé dans un portfolio, 52 clichés qui montrent des sculptures de Picasso ou Richard Serra devenir le terrain de jeu illicite et improvisé des skateurs.

Riding Modern Art, jusqu’au 19 septembre Les Arts au mur Artothèque, 2 bis, avenue Dulout à Pessac

Du street art à Libourne

Jusqu’au 28 août, le musée des Beaux Arts de Libourne accueille 8clos, comme autant de street artistes invités par A-MO à exposer, dont Monsieur Poulet, Rouge ou Sélor. Ils y présentent à la chapelle du Carmel une vingtaine d’œuvres inédites jamais dévoilées jusqu’ici. Et pour cause : il s’agit de la préparation à huis clos, pendant le confinement dans leurs ateliers, des toiles qui devaient ensuite être exécutées dans la rue.

8clos, jusqu’au 28 août au Musée des beaux-arts de Libourne, Chapelle du Carmel : 41 allées Robert Boulin 33500 Libourne.

Voyageurs « en lambeaux » à Arcachon

(Bruno Catalano)

Sculpteur depuis trente ans, Bruno Catalano, originaire du Maroc, a exploré les thématiques de l’exil, du voyage et du détachement. Intégrant le vide dans ses sculptures, ses voyageurs, œuvres monumentales en bronze, sont à retrouver en front de mer et devant la gare. Six sculptures sont a découvrir parmi lesquelles Van Gogh, Destin du voyageur et Triptyque Pierre David.

Les voyageurs à Arcachon, place Thiers et jardin Jacques Chirac, jusqu’au 1er octobre. Gratuit.

Conformément aux mesures gouvernementales, toutes les expositions en intérieur sont soumises à la présentation d’un passe sanitaire.

Article actualisé le 13/08/2021 à 13h00
L'AUTEUR
Jordan Dutrueux
Journaliste, passé par les bancs de l'IJBA. Fan des salles obscures et des idées claires.

En BREF

L’exercice d’évacuation près de la centrale nucléaire du Blayais, « une mauvaise plaisanterie »

par La Rédaction. 508 visites. 2 commentaires.

Inauguration de la place Gambetta : nouvelle polémique entre la mairie et l’opposition

par La Rédaction. 3 170 visites. 2 commentaires.

Rado, le nouveau tiers-lieu Wanted en projet aux Bassins à Flot

par Victoria Berthet. 3 140 visites. 1 commentaire.
×