Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
691 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

51 ressortissants afghans accueillis à Bordeaux

51 personnes évacuées d’Afghanistan par la France sont arrivées à Bordeaux dans la nuit de jeudi à vendredi, pour l’essentiel des familles avec enfants. Ces exilés ont « travaillé pour les intérêts de la France sur place, notamment pour son armée ou son ambassade », a indiqué la préfecture de la Gironde dans un communiqué. Les ressortissants …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

51 ressortissants afghans accueillis à Bordeaux

51 personnes évacuées d’Afghanistan par la France sont arrivées à Bordeaux dans la nuit de jeudi à vendredi, pour l’essentiel des familles avec enfants. Ces exilés ont « travaillé pour les intérêts de la France sur place, notamment pour son armée ou son ambassade », a indiqué la préfecture de la Gironde dans un communiqué.

Les ressortissants ont été reçus dans un lieu mis à disposition par la mairie de Bordeaux, après un long périple entre Kaboul via Abou Dabi puis Paris.

« Ils sont dans un état de fatigue et de choc très important, explique Harmonie Lecerf, adjointe au maire de Bordeaux en charge des solidarité, présente à leur arrivée. Une femme avait perdu sa sœur dans la cohue à l’aéroport de Kaboul. Certaines femmes n’arrivaient plus à monter les escaliers. Les enfants, pour certains très jeunes, ne comprenaient pas ce qui se passait. »

Lieu secret

L’élue indique que ces Afghans sont soit des personnes passées par la cellule de crise de la France à l’aéroport de Kaboul, soit des réfugiés déjà en France partis dans l’urgence chercher leur famille après avoir obtenu l’autorisation de la France.

Actuellement pris en charge par l’association France Horizon, opérateur de l’Etat, les réfugiés vont rester 10 jours en quarantaine, avec tests de dépistage de la Covid-19 systématiques et possibilité de se faire vacciner. Les familles qui souhaiteront demeurer en France « seront accompagnées administrativement dans leur demande d’asile », précise la préfecture. Elles devraient alors être hébergées dans un autre lieu que celui provisoirement mis à disposition par la Ville et tenu secret.

« Pour raison de sécurité, le temps que toutes les vérifications soient faites, précise Harmonie Lecerf. Il s’agit aussi d’éviter les curieux, et toute intention malveillante, des pétitions circulent contre l’immigration des Afghans, ou au contraire bienveillante, pouvant se traduire par l’arrivée ingérable de tonnes de dons de nourriture ou de vêtements. »


#réfugiés

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options