Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Julien Olivier, adjoint à la Culture à Eysines : « Cette saison doit consacrer le plaisir de se retrouver »
Culture 

Julien Olivier, adjoint à la Culture à Eysines : « Cette saison doit consacrer le plaisir de se retrouver »

par Walid Salem.
Publié le 22 septembre 2021.
Imprimé le 21 octobre 2021 à 17:46
453 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les saisons culturelles repartent comme si de rien n’était, après une crise qui a marqué les esprits et pesé lourd sur le secteur culturel. Durant toute cette semaine, une rubrique quotidienne « Un jour / Une saison » présente un programme culturel à venir, et interroge leurs directrices et directeurs sur cette relance. Ce mercredi, trois questions à Julien Olivier, adjoint en charge de la Culture à Eysines.

Quelles ont été les difficultés pour relancer une nouvelle saison après la crise sanitaire ?

Au-delà des adaptations permanentes dont ont du faire preuve les agents du service culture, au rythme des décrets sanitaires et des mesures successives, la principale difficulté a été celle de redonner du sens et de la direction artistique. L’élaboration d’une saison culturelle se prépare sur deux ans. Les engagements et accompagnements aux nouvelles créations ont été majoritairement reportés en fonction des disponibilités de chacun ou remis en question puisqu’ils dépendent d’une chaine de partenaires qui n’ont pas forcément le même rythme.

De ce fait, au lieu de construire notre saison culturelle en parcours ou en récit comme nous en avions l’habitude, nous nous sommes adaptés en fonction des disponibilités des artistes avec toujours comme objectif de proposer une programmation équilibrée, diversifiée qui offre une ouverture sur le monde où chacun peut trouver un spectacle, une représentation à son goût.

Il a fallu à toutes nos équipes de l’énergie, de la créativité et de la patience pour réussir à remettre en marche une programmation culturelle composée de plus de 25 spectacles, près de 40 représentations, dont 9 propositions jeune public, 4 expositions – à découvrir également sous une forme digitalisée –, et une vingtaine de rendez-vous à la médiathèque.

Quelles sont les précautions prises en cas d’une nouvelle crise ?

Cette crise a démontré la capacité de nos services à s’adapter, à faire preuve d’agilité. Concrètement, cela se traduit par la mise en place de nouveaux modes d’organisation, du développement d’un maillage de points relai sur la Ville et hors les murs permettant de pouvoir mettre en œuvre des projets participatifs in situ.

De la difficulté de la crise est né le développement de nouvelles expertises, notamment en matière de fabrication numérique de contenus (radio podcasts, visite 3D, captation, partage de ressource etc.) qui a permis de construire une relation plus proche avec nos administrés qui constituent un réseau de public. La crise aura permis également de placer la médiathèque au centre de l’action culturelle municipale en offrant un service public permanent et en maintenant le lien, in situ et/ou en ligne pendant toute la crise.

Y a-t-il du « monde d’après » dans cette saison 2021-2022 ?

Cette saison intitulée « Retour à l’essentiel » affirme haut et fort ses intentions en plaçant la culture comme un acte militant. Cette saison doit consacrer le plaisir de se retrouver après une période où la culture et ceux qui la font vivre ont manqué à tout le monde.

Engagée depuis longtemps à intégrer l’écoresponsabilité dans l’élaboration de sa saison culturelle notamment en valorisant la création locale, en privilégiant la filière territoriale ainsi qu’en réduisant son impact sur l’environnement, Eysines a souhaité faire monter en puissance ces valeurs qui s’inscrivent dans la droite ligne de la responsabilité sociale.

Élodie Menant, révélation féminine aux Molières 2020 (DR)

Une saison à l’essentiel

En avant-goût de la saison culturelle de la ville d’Eysines, le festival « Les Arts mêlés » est un rendez-vous gratuit et ouvert à tout public qui se déroule sur un week-end : 25 et 26 septembre. La 13e édition porte le titre de « Jours de fête » et promet des moments joyeux avec cirque et théâtre dans le centre bourg d’Eysines (et non pas au château Lescombes comme les années précédentes).

Pour couronner la fête, il y aura aussi de l’amour ! En clin d’œil à Jacques Tati (et son « Jour de fête »), des facteurs distribueront et clameront des mots tendres et doux au public. Ces lettres sont le fruit d’ateliers menés par l’autrice bordelaise Sophie Poirier (prochaines sessions jeudi 23 et vendredi 24 septembre).

La saison culturelle « Retour à l’essentiel » s’ouvre ensuite jusqu’à fin juin. A noter au théâtre Jean Vilar, « Marie des poules, Gouvernante chez George Sand » et « Est-ce que j’ai une gueule d’Arlety ? », deux spectacles doublement distingués aux Molières 2020. Les critiques ont salué le premier pour la remarquable mise en scène d’Arnaud Denis, « toute en sensibilité, finesse, mouvement, drôlerie, poésie ». Quand au second, « fascinant biopic musical », révèle la comédienne Élodie Menant dans une mise en scène virtuose de Johanna Boyé où trois comédiens se partagent une trentaine de personnages.

Le jeune public aura aussi sa part du gâteau. Plusieurs rendez-vous sont au programme les mercredi. « We will drum you » de Fills Monkey est à retenir (et à voir en famille). Le duo de batteurs, Yann Coste et Sébastien Rambaud, y réussit la prouesse de tirer de leur instrument un spectacle humoristique et trépidant.

Toute la programmation de la saison 2021-2022 sur ce lien

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Les Vins de Bordeaux menacent d’entraver PestiRiv, l’étude sur les effets des pesticides

par Simon Barthélémy. 679 visites. 1 commentaire.

Une multinationale subventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le viseur des « Pandora Papers »

par Simon Barthélémy. 1 449 visites. 1 commentaire.

Bordeaux Ensemble demande des éclaircissements sur un conflit d’intérêts concernant une élue de la majorité

par Victoria Berthet. 1 176 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×