Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Les frigo zéro gaspi, chaîne du froid solidaire à Bordeaux Métropole
Ecologie  Société 

Les frigo zéro gaspi, chaîne du froid solidaire à Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy et Victoria Berthet.
Publié le 29 septembre 2021.
Imprimé le 16 octobre 2021 à 06:41
580 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deux réfrigérateurs partagés, en service depuis cet été sur le campus, vont être inaugurés ce mercredi 29 septembre à Pessac et Gradignan. Ce sont des derniers des 13 frigos déjà installés dans la métropole bordelaise par le Crepaq pour faire face à la précarité grandissante, tout en luttant contre le gaspillage alimentaire.

Place André-Meunier, à Bordeaux, le frigo et le garde-manger zéro gaspi sont vides. Mais c’est paradoxalement plutôt bon signe, affirme Dorothée Despagne Gatti, directrice du Crepaq (centre de ressource d’écologie pédagogique de Nouvelle-Aquitaine) :

« On n’espionne pas l’utilisation mais on sait qu’il y a régulièrement des apports. Et on constate que les frigos sont vides car les denrées y passent peu de temps. Les particuliers ou les écoles, qui y déposent des produits alimentaires non servis dans les cantines, les alimentent, et cela disparait vite. »

« Tout le monde vient se servir »

Membre de l’équipe qui gère SugArfree, l’espace de coworking devant lesquel est installé le frigo antigaspi depuis janvier 2020, Garance confirme que « ça fonctionne bien » :

« Il y a beaucoup d’écoles et d’établissements scolaires à proximité, ce sont souvent les cantines qui viennent approvisionner le frigo. Par exemple la semaine dernière, il y avait beaucoup de pains. Ça arrive aussi que des gens viennent nous demander le fonctionnement du frigo, savoir s’ils peuvent se servir ou non. Et je vois souvent des gens venir déposer des choses. Moi-même quand je pars en week-end, et qu’il me reste des aliments qui périment bientôt, je les dépose. C’est devenu un réflexe. Un peu tout le monde vient se servir, des habitants du quartier mais aussi des sans-abri. »

Les frigos sont prioritairement installés dans des quartiers politique de la ville, ici au Grand Parc (SB/Rue89 Bordeaux)

Les invisibles

Le premier frigo zéro gaspi installé à Bordeaux a été déplacé de quelques mètres, au SugArfree, après le départ de Bordeaux du commerçant qui avait initialement prêté sa prise électrique pour le brancher. Mais il a depuis essaimé, avec 13 réfrigérateurs installés dans les quartiers prioritaires de la métropole (le Grand Parc à Bordeaux, La Châtaigneraie à Pessac…).

« On a pu constater une utilisation par des retraités, des familles monoparentales, des étudiants et des personnes en recherche d’emploi, indique Dorothée Despagne Gatti. Ceux qu’on appelle les invisibles, car ils ne sont pas identifiés dans le parcours d’aide alimentaire. Celle-ci n’est en effet pas attribuée automatiquement, il y a une procédure à suivre, et des étapes compliquées à passer, car cela revient à avouer officiellement qu’on n’arrive pas à s’en sortir tout seul. Ces frigos ont été tristement appréciés pour cela. »

« Quantités astronomiques »

Le Crepaq a arrêté de comptabiliser les entrées et sorties des frigos et garde-mangers. Mais il avait estimé entre 2,5 et 3 tonnes par an les quantités de dons qui y avaient transité, « des quantités astronomiques si on les mettait bout à bout ».

Le frigo anti-gaspi place André-Meunier (VB/Rue89 Bordeaux)

Les deux derniers frigo zéro gaspi sur le campus – à la Maison des étudiants de l’Université Bordeaux Montaigne, à Pessac, et à Bordeaux Sciences Agro, à Gradignan. Ils seront inaugurés ce mercredi 29 septembre.

« Nous avons vu la précarité grandissante des étudiants car les petits boulots auxquels ils pouvaient prétendre ont été supprimés pendant le confinement. On a voulu essayer de proposer un frigo. Ce n’est pas LA solution mais une solution parmi d’autres offertes par les associations étudiantes et les distributions de la banque alimentaire. »

Un frigo par commune

L’association veut « accompagner la restauration du CROUS dans sa démarche de réduction du gaspillage alimentaire et de la mise en place du don alimentaire pour ses surplus, à destination des étudiants ». Elle propose en outre d’animer des ateliers participatifs étudiants pour la mise en œuvre d’actions contre la précarité, et de les sensibiliser « aux nouvelles tendances alimentaires (végétalisme, flexivorisme, locavorisme…), en les outillant pour identifier les aliments délétères pour la santé, le climat et le porte-monnaie mais aussi pour qu’ils puissent manger mieux sans dépenser plus ».

Le Crepaq ambitionne d’installer un frigo zéro gaspi dans chacune des 28 communes de la métropole. Le coût, qui comprend l’entretien et le nettoyage du matériel est d’environ 5000€ par appareil, subventionné par les communes concernées, Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine. Les trois dernier réfrigérateurs placés par le Crepaq ont ainsi représenté une opération de 14350€, pris en charge à hauteur de 6000€ par la métropole.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy et Victoria Berthet

En BREF

Enfants placés, la rue pour horizon ?

par Jean Berthelot. Aucun commentaire pour l'instant.

Bègles récolte plus de 5 000 euros au profit du collectif Bienvenue

par Victoria Berthet. 436 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux recevant du public en Gironde

par La Rédaction. 2 500 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×