Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
« À la vie », portrait d’une sage-femme féministe, Grand prix du Fifib 2021
Culture 

« À la vie », portrait d’une sage-femme féministe, Grand prix du Fifib 2021

par Walid Salem.
Publié le 19 octobre 2021.
Imprimé le 01 décembre 2021 à 22:11
854 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La 10e édition du Festival international du film indépendant de Bordeaux s’est achevée ce lundi 18 octobre. À la vie, premier long métrage d’Aude Pépin, remporte le Grand prix. Ce film-documentaire dresse le portrait de Chantal Birman, sage-femme libérale et féministe qui a consacré sa vie à défendre les droits des femmes.

Dès les premières minutes du film d’Aude Pépin, À la vie, Chantal Birman emporte le spectateur dans l’exercice de son métier. Sage-femme et militante féministe, sa voix semble familière, tout comme sa bienveillance empreinte de lucidité et d’humanisme. Sans attendre, l’on se retrouve dans l’intimité de ce métier qui prévient, rassure et accompagne. Une caméra souvent à l’épaule guette la moindre tristesse, doute, joie ou bonheur.

Chantal Birman, aujourd’hui âgée de 72 ans, tourne ainsi la page et quitte une profession qu’elle a exercée pendant 50 ans. « J’ai commencé ma carrière en me battant autour de l’avortement. Je veux terminer en sortant le sujet de la mortalité de la jeune mère du tabou dans lequel il est », déclare-t-elle faisant référence à une incroyable détresse : le suicide est la deuxième cause de mortalité maternelle.

Tourné en 2019, le film a également suivi le mouvement de colère des sages-femmes dans la rue, celui-ci étant toujours actif de nos jours. Le choix du jury longs-métrages de la 10e édition du Festival international du film indépendant de Bordeaux – composé des réalisateurs Zoran et Ludovic Boukherma, de la réalisatrice Charline Bourgeois-Tacquet et des comédiennes Anna Mouglalis, Marie Papillon et Diane Rouxel – met indirectement la lumière sur une situation qui contraint un métier aux règles du profit et de la rentabilité dans les hôpitaux.

À la vie d’Aude Pépin, sort en salles ce mercredi 20 octobre 2021 (photo Tandem films)

Palmarès complet

  • Grand Prix – Compétition internationale de longs-métrages :
    À la vie d’Aude Pépin (France / 2020 / 78 min / documentaire)
  • Prix de la meilleure musique originale – Compétition de longs-métrages :
    Any Day Now de Hamy Ramezan (Finlande / 2020 / 82 min / fiction)
    Musique : Tuomas Nikkinen & Linda Arnkil
  • Grand Prix – Compétition Contrebande :
    As I Want de Samaher Alqadi (Égypte, France, Norvège, Palestine, Allemagne / 2021 / 88 min / Documentaire)
    Mention spéciale – Contrebande : Elles allaient danser de Laïs Decaster (France / 2021 / 30 min / Fiction)
  • Grand Prix – Compétition française de courts-métrages :
    Palermo Sole Nero de Joséphine Jouannais (France / 2021 / 26 min / docufiction)
  • Prix de la meilleure musique originale – Compétition de courts-métrages :
    The Life Underground de Loïc Hobi (Suisse / France / 2021 / 20 min / Fiction)
    Musique : Diego Baldenweg avec Nora Baldenweg & Lionel Baldenweg
  • Prix du meilleur auteur de court-métrage :
    Tchau Tchau de Cristèle Alves Meira (France / 2021 / 18 min / Fiction)
  • Lauréats du Nouvelle Aquitaine Film Workout :
    Longs-métrages : Nuestra Película de Diana Bustamante – Jeune Cinéma de Yves-Marie Mahé
    Courts-métrages : Andy et Charlie de Livia Lattanzio – Le Feu au lac de Pierre Menahem – L’Arrivée du Soleil dans votre signe de Lisa Giacchero – Idiot Fish de Hakim Mao

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Le port du masque à l’école redevient obligatoire dans toute la Nouvelle-Aquitaine

par La Rédaction. 528 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

140 événements pour l’égalité et la diversité à Bordeaux Métropole

par Victoria Berthet. 484 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’exercice d’évacuation près de la centrale nucléaire du Blayais, « une mauvaise plaisanterie »

par La Rédaction. 993 visites. 2 commentaires.
×