Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Bordeaux : les nouveaux tarifs « plus équitables » de la cantine sur le gril
Société 

Bordeaux : les nouveaux tarifs « plus équitables » de la cantine sur le gril

par Victoria Berthet.
Publié le 8 décembre 2021.
Imprimé le 09 août 2022 à 23:04
1 498 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pour la rentrée de septembre 2022, la mairie de Bordeaux prévoit une révision de la grille tarifaire de la restauration scolaire pour un « système plus progressif ». Actuellement composée de 11 tranches, calculée sur le quotient familial, la mairie compte étendre ces tranches et augmenter le tarif maximum, aujourd’hui fixé à 4,41 euros. Le groupe d’opposition Bordeaux Ensemble lance une pétition contre une mesure jugée défavorable aux classes moyennes et aisées, tandis que Renouveau Bordeaux demandent des éclaircissements sur le sujet.

« Pour nous, c’est non » : la position du groupe d’opposition Bordeaux Ensemble est on ne peut plus claire sur la question. Mardi 7 décembre, la droite bordelaise a mis en ligne une pétition contre la révision de la grille tarifaire de la restauration scolaire souhaitée par la mairie de Bordeaux. Une réévaluation comparée à un « nouvel impôt pour les classes moyennes et supérieures ».

https://twitter.com/BdxEnsemble/status/1468152725292601345

Pour la rentrée de septembre 2022, la mairie de Bordeaux prévoit en effet de revoir les tarifs de la pause méridienne, qui comprend le repas, mais aussi le gardiennage et les activités entre 11h30 et 13h30 dans les écoles. Cette évolution des tarifs concerne également deux autres services publics : le conservatoire et les animations/repas pour les seniors. L’objectif affiché par la majorité : proposer des tarifs « plus équitables, plus simples et plus lisibles ». À ce titre, une concertation a été lancée fin septembre et des questionnaires ont été adressés aux usagers.

« Limite du système »

Adjointe au maire chargée de l’administration générale, Delphine Jamet détaille les raisons de cette évolution de la grille tarifaire :

« Il y a eu une énorme disparité sur la manière d’appliquer les tarifs. Nous avons décidé de tout remettre à plat et nous avons regardé le taux d’effort sur le budget global des foyers. Or, il s’avère que plus on est modeste, plus le taux d’effort est important. Le tarif minimum aujourd’hui peut représenter 3% du budget d’un foyer modeste, alors que le tarif maximum représente 0,15% du budget total d’un foyer aisé. »

Aujourd’hui à Bordeaux, la grille tarifaire (par enfant et par jour) de la pause déjeuner va de 0,45 euros à 4,41 euros. Inchangée depuis 2014, la mairie souhaite faire évoluer cette grille et les 11 tranches existantes, basées sur le quotient familial calculée par la Ville, comme l’explique l’élue :

« Le tarif de la pause méridienne n’a pas augmenté malgré l’inflation et malgré du personnel supplémentaire. Nous arrivons à une limite du système. Pour avoir un service de qualité, on ne peut pas continuer à ne pas augmenter les tarifs. »

Demande d’éclaircissements

La mairie souhaite également « gommer les effets de seuil » avec cette réforme :

« Nous souhaitons mettre en place un tarif minimum et un tarif maximum. Nous comptons augmenter le coefficient familial du tarif maximum et de mettre un calcul arithmétique qui gomme les effets de seuil. Le but est que le tarif payé soit au plus juste du revenu. »

Du côté des Marcheurs, les élus regrettent de ne pas avoir été « informés » de cette évolution de grille tarifaire.

« Nous allons demander des éclaircissements, indique Anne Fahmy conseillère municipale au sein du groupe Renouveau Bordeaux. Pour ma part, j’ai été informée à travers les questionnaires qui ont circulé auprès des parents d’élèves. La mairie souhaite simplifier un système qui l’est déjà, avec des tranches évolutives. En quoi diviser les dernières tranches permettra d’alléger les foyers les plus modestes ? »

Entrée en vigueur en 2022

Pour l’élue d’opposition, la problématique requiert une réflexion plus générale :

« Il faut un vrai débat sur le coût de la pause méridienne. Derrière, il y a le sujet du coût du repas alimentaire. Celui-ci augmente parce qu’il y a une tension sur les coûts d’approvisionnement, parce qu’on met plus de bio, plus de local, que l’on veut une cantine sans plastique… Centrer le sujet sur la grille tarifaire, c’est fausser le débat, notamment pour les parents d’élèves. »

La nouvelle grille tarifaire doit entrer en vigueur à la rentrée 2022. Une présentation des nouveaux tarifs, dont la concertation auprès des parents d’élèves s’est terminée ce 7 décembre, devrait être présentée au conseil municipal de mars prochain.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 263 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 479 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×