Enquêtes et actualités gavé locales

Projet Bahia : le député Prud’homme demande la suspension des travaux

Depuis 2016, les travaux du complexe hospitalier Bahia se poursuivent à Talence. Certaines associations, riverains et le député France insoumise de la Gironde Loïc Prud’homme appellent à un rassemblement ce samedi 5 février 2022 pour demander l’arrêt des travaux. Ils estiment que ceux-ci ne respectent pas le code de l’environnement.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Projet Bahia : le député Prud’homme demande la suspension des travaux

Le projet Bahia suscite de l’indignation de la part des riverains de Bagatelle, d’associations et de certains politiques à l’image de Loïc Prud’homme, député (France insoumise) de la Gironde. D’après ce dernier, la construction de cet établissement, où doivent fusionner l’hôpital militaire Robert-Picqué et la Fondation Bagatelle, ainsi que des immeubles de logements voisins, ne respecterait pas le code de l’environnement. 

« Cogedim (promoteur immobilier) enfreint ce code sans scrupules. Plusieurs arbres ont été élagués ou bien les périmètres de protection n’ont pas été respectés », assure le député, qui demande à la mairie de Talence de suspendre les travaux. 

« Faire pression »

Loïc Prud’homme, avec l’aide des riverains et des trois associations (La Santé un Droit pour Tous, le Groupement National de Sauvegarde des Arbres et Batavia), a fait une demande de constatation d’infraction et de mesures interruptives de travaux au le maire de Talence, Emmanuel Sallaberry. La municipalité a jusqu’au 9 février 2022 pour y répondre dans les délais légaux. 

A ce jour, la Ville ne l’a pas fait, selon le député. Sollicitée par Rue89 Bordeaux, la mairie de Talence n’a pas donné suite.

Pour « faire pression sur la municipalité », Loïc Prud’homme, des riverains de Bagatelle et plusieurs associations organisent un rassemblement ce samedi 5 février 2022, au croisement de la rue Robespierre et la route de Toulouse. Selon eux, ce chantier a déjà détruit une centaine d’arbres et menace directement l’espace boisé du parc de Bagatelle. 

Des millions en jeu

Le député conteste de surcroît le bien fondé de cette opération, qu’il qualifie de « complexe hospitalo-immobilier sous prétexte d’agrandir la maison de Santé Bagatelle ».

« Il y a plus de 30 millions d’euros qui sont en jeu et apportés par l’État pour un projet privé. Pour moi, c’est inacceptable. Nos impôts ne sont pas là pour financer ce type de projet. »

Loïc Prud’homme souligne qu’il vaudrait mieux rénover l’hôpital militaire Robert Picqué ou bien investir dans le CHU à Pellegrin « qui est au bord de l’effondrement ».


#immobilier

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options