Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Accusée de prêcher un islam « radical », une mosquée de Pessac fermée par la préfecture
Brèves  Société 

Accusée de prêcher un islam « radical », une mosquée de Pessac fermée par la préfecture

par Victoria Berthet.
Publié le 14 mars 2022.
Imprimé le 01 juillet 2022 à 06:41
600 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La préfecture de la Gironde a annoncé la fermeture, pour une durée de six mois, de la mosquée Al Farouk à Pessac. Géré par l’association Rassemblement des musulmans, le lieu de culte est soupçonné de propager une « vision rigoriste » de l’Islam.

Un arrêt préfectoral vient d’être émis contre la mosquée Al Farouk, à Pessac : cette dernière doit fermer pendant six mois. Depuis le 24 février, la mosquée était visée par une procédure contradictoire engagée par la préfète de la Gironde, Fabienne Buccio.

L’association Rassemblement des musulmans de Pessac, qui gère la mosquée, avait dix jours pour se défendre d’accusations de diffusion de discours de haine, proche de l’idéologie salafiste.

« Proximité avec l’islam radical »

Dans un communiqué publié ce lundi 14 mars, la Préfecture justifie la fermeture de la mosquée par « des prêches et des propos [qui] ont régulièrement incité à ne pas respecter les lois de la République, justifié les attentats et valorisé la mort en martyr » :

« [La mosquée] incite au repli identitaire et condamne les musulmans qui ne partagent pas leur vision rigoriste de l’Islam. Elle accueille régulièrement des imams connus pour leur proximité avec l’islam radical et leur idéologie salafiste, et apporte son soutien à des organisations terroristes ou des entités ou des personnes promouvant un islam radical. »

Selon la préfecture, ces faits « constituent des propos tenus, des idées et théories diffusées, ou des activités incitant à la violence, à la haine ou à la discrimination, provoquant à la commission d’actes de terrorisme ou faisant l’apologie de tels actes et justifient une telle fermeture temporaire ». La violation de la mesure est passible de 6 mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende conclut le communiqué.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

Girondins : Bordeaux Métropole renonce au loyer du stade pour empêcher la rétrogradation

par Simon Barthélémy. 478 visites. 4 commentaires.

De nouveaux orages violents attendus en Gironde, la fête de la musique impactée

par Simon Barthélémy. 1 053 visites. 2 commentaires.

Marche des fiertés : l’association Le Girofard dépose plainte pour menaces de mort

par Victoria Berthet. 916 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×