Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Du vin bio servi au bar du CIVB par des militants écolos pour dénoncer les pesticides
Ecologie 

Du vin bio servi au bar du CIVB par des militants écolos pour dénoncer les pesticides

par Victoria Berthet.
Publié le 5 mars 2022.
Imprimé le 08 août 2022 à 03:34
1 138 visites. 2 commentaires.

Samedi 5 mars, une vingtaine de militants de diverses associations a mené une action symbolique au bar à vin du CIVB, cours du XXX-Juillet. Ils dénoncent l’utilisation de pesticides dans le vignoble bordelais ainsi que le recours trompeur au label HVE.

Banderoles et haut-parleurs à la main, ils sont une vingtaine à débouler dans le bar à vin du CIVB, sous le regard surpris des clients attablés à boire un verre en fin d’après-midi. Alors que certains filment la scène avec leurs téléphones, les serveurs exigent le départ des « perturbateurs ». Pas avant de finir ce qu’ils étaient venus faire : les militants ont servi du vin bio, qu’ils ont porté dans leurs sacs, aux clients du bar.

Action dans le bar à vin du CIVB (VB/Rue89 Bordeaux)

Samedi 5 mars, à 18h, différents collectifs (Les Soulèvement de la Terre, Il Est Encore Temps, Extinction Rebellion, ANV COP21 Gironde) ont mené cette action symbolique pour dénoncer l’utilisation des pesticides dans le vignoble girondin, plus gros consommateur de pesticides en France. Dans leur communiqué de presse, ils alertent sur les risques encourus pour la santé et fustige la pression des lobbyings :

« De nombreux chercheurs dont ceux de l’INSERM alertent sur la dangerosité de ces produits parfois cancérigènes, perturbateurs endocriniens, ou SDHi. Mais les firmes contournent les procédures d’homologation, financent de pseudo-études scientifiques, et « oublient » de mentionner les adjuvants très toxiques qu’ils ajoutent y compris à leurs produits de “biocontrôle”. »

Boire bio

Alors que le vin bio coule à flot, Sylvie Nony, militante écologiste et porte-parole d’Alerte Pesticides Haute-Gironde, interpellé les clients :

« Nous voulons l’arrêt des pesticides, nous voulons du vin bio. Nous voulons défendre la viticulture bio, celle qui ne détruit pas la biodiversité, celle qui ne tue pas les travailleurs agricoles. »

Du vin bio a été servi aux clients du bar du CIVB (VB/Rue89 Bordeaux)

Sylvie Nony dénonce également « l’omerta » qui entoure le label Haute Valeur Environnementale (HVE). Elle rappelle la situation de la lanceuse d’alerte Valérie Murat, condamnée par le tribunal de Libourne à verser 125 000 euros d’amende à la filière (dont 100 000 euros au CIVB) pour « dénigrement des vins de Bordeaux ».

Cette dernière avait réalisé des analyses qui ont décelé la présence de 28 résidus de pesticides dans 22 cuvées, essentiellement de Bordeaux, certifiées HVE.

L’action menée à Bordeaux était organisée dans le cadre d’une campagne nationale baptisée Bye Bye Bayer ! Ciao Monsanto ! plusieurs collectifs et mouvements écologistes pour dénoncer les conséquences des pesticides sur la biodiversité. Dans la région lyonnaise, à Villefranche, des appels ont ainsi été lancés pour occuper le site national de Bayer-Mosento, à Villefranche. Selon un tweet du mouvement écologiste Les Soulèvements de la Terre, le site aurait même été mis à l’arrêt suite à l’intervention d’une centaine de militants.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 289 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 262 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×