Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Rue de la Rousselle : réouverture partielle de la rue prévue fin juin
Société 

Rue de la Rousselle : réouverture partielle de la rue prévue fin juin

par Victoria Berthet.
Publié le 14 juin 2022.
Imprimé le 10 août 2022 à 08:15
324 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La troisième et dernière phase des travaux de sécurisation, tributaire de la réouverture de la rue, doit prendre fin le 28 juin prochain. Après passage d’un expert, les habitants devraient pouvoir réintégrer leurs logements du côté pair.

Débutée en février dernier, la troisième phase des travaux de sécurisation rue de la Rousselle, à savoir l’enlèvement des gravats de la dent creuse, doit prendre fin au 28 juin prochain. Ce lundi, avant une réunion avec les sinistrés, la mairie de Bordeaux a tenu un point presse détaillant la suite du calendrier.

« Sauf aléa de chantier », une partie des habitants pourra donc réintégrer les immeubles évacués du côté pair comme l’a expliqué Stéphane Pfeiffer, adjoint au logement :

« Une fois les travaux terminés, il doit y avoir le passage d’un expert côté pair et impair. Sur le côté pair, nous avons bonne espoir sur le fait que les immeubles puissent être réintégrés rapidement. »

Incertitudes sur le côté impair

En revanche sur le côté impair, soit les immeubles aux numéros 15, 17, 23 et 25, l’incertitude demeure. Ces derniers n’ont été visités par aucun expert depuis l’effondrement, pour des raisons de sécurité. Une dizaine de logements sont concernés.

Pour les immeubles côté pair, si l’expert donne son accord pour une réintégration, la Ville de Bordeaux prendra contact avec les fournisseurs pour rétablir les fluides : eau, électricité… La rue, elle, aujourd’hui soumise à un périmètre de sécurité et à des arrêtés, pourra être réouverte partiellement aux piétons et aux vélos.

L’autre enjeu du calendrier est le remboursement des différents travaux par les propriétaires. Jusqu’ici, la mairie a pris en charge les coûts liés aux travaux de sécurisation et à l’hébergement des sinistrés. Sur ce dernier point, les coûts varient de 600 à 4000 euros, selon Stéphane Pfeiffer :

« Les hébergements pris en charge par la Ville sont directement refacturés aux propriétaires des locataires concernés. […] En revanche, la Ville prend en charge les coûts d’huissier liés à la récupération des affaires. »

Remboursement des propriétaires

Au total, la mairie a pris en charge environ 2 millions d’euros de travaux de sécurisation. Ce coût doit être réparti entre les différents propriétaires :

« Les propriétaires concernés vont recevoir un titre de recettes émis par le Trésor public. Nous sommes en discussion avec le Trésor public pour que les délais de paiement soient les plus souples possibles. »

Selon les propriétaires et les immeubles concernés, les coûts varient de 15 000 à 200 000 euros. 13 immeubles sont concernés par les frais de remboursement, soit une cinquantaine de propriétaires.

Par ailleurs, un travail de réflexion est en cours entre la mairie de quartier et la direction de la culture, en lien avec des collectifs d’artistes, pour « essayer de faire de la rue un lieu de création artistique » et « faciliter » la future réintégration des habitants.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 299 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 267 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 481 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×