Enquêtes et actualités gavé locales


Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

Depuis plusieurs jours, le Centre de rétention administrative (CRA) de Bordeaux observe un foyer épidémique de Covid-19. En dépit de cette situation sanitaire, de nouvelles personnes ont été placées en rétention. Face à l’impossibilité d’appliquer des mesures de protection dans les locaux du centre, La Cimade a décidé de retirer son équipe.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Cas de Covid-19  au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

Malgré la détection de cas positifs depuis plusieurs semaines au CRA de Bordeaux, de nouvelles personnes ont été placées au centre, selon La Cimade. Cette association de soutien aux étrangers en situation irrégulière expose des conditions de rétention contraires à l’application des gestes barrières et a décidé de retirer son équipe du centre jusqu’à nouvel ordre.

De nouvelles personnes placées

Dans un communiqué publié ce jeudi 28 juillet, La Cimade, qui dénonce une « politique de placement à tout prix au mépris de la santé des personnes retenues et du personnel », fait état de quatre nouvelles personnes placées au CRA entre le 26 et 27 juillet.

Parmi celles-ci, un individu ayant des problèmes de santé et un autre en situation de handicap :

« A notre connaissance, aucune nouvelle campagne de test n’est prévue, l’administration faisant mine d’ignorer l’existence du virus. Les visites sont de nouveau autorisées, les audiences au tribunal administratif reprennent et les expulsions également. »

Suite à la détection de cas positifs (trois retenus et quatre membres du personnel) le week-end du 16 juillet, la préfecture de la Gironde avait mis en place des « mesures d’éloignement », transférant des retenus dans un CRA d’Île-de-France. Durant sept jours, les entrées, sorties et visites ont également été gelées.

« Risque accru de contamination »

Le centre a pourtant rouvert ce mardi 26 juillet « avec l’aval de l’ARS mais contre l’avis du médecin intervenant au CRA ». La Cimade rappelle la configuration du lieu « particulièrement exiguë et en sous-sol sans fenêtre ».

« En exposant ainsi les personnes retenues et l’ensemble du personnel intervenant au CRA à un risque accru de contamination, l’administration met délibérément leur santé en danger. Pour ces raisons, il a été décidé d’un retrait de l’équipe de La Cimade intervenant au sein du centre, les conditions n’étant pas réunies pour garantir sa protection. »

Dans son communiqué, La Cimade réitère sa demande de fermer les CRA, « a fortiori en temps de pandémie ».

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction


#cra

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Des détenus au centre de rétention de Bordeaux se mettent en grève de la faim

Photo : EB/Rue89 Bordeaux

Centre de rétention des étrangers : le choix du site toujours en suspens, les riverains sur le pont

Photo : SB/Rue89 Bordeaux

Plus d'options