Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Un bon « Tuyau de Claveau » pour redonner goût à cette cité-jardin de Bordeaux
Culture 

Un bon « Tuyau de Claveau » pour redonner goût à cette cité-jardin de Bordeaux

par Pauline Roussel.
Publié le 1 juillet 2022.
Imprimé le 12 août 2022 à 07:46
1 097 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ses 245 maisons réhabilitées, Claveau ne s’arrête pas là dans sa mutation. Afin de faire revivre la vie de quartier dans cette cité-jardin bordelaise, une fête annuelle a été imaginée par deux artistes, Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre. Ce samedi 2 juillet, elle prendra la forme d’une procession artistique et d’une dégustation de la pâtisserie locale, le « Tuyau de Claveau ».

Faire revivre Claveau, quartier de Bacalan. C’est le souhait de ses habitants et d’Aquitanis, opérateur urbain et social en territoire, pour cette cité-jardin en pleine mutation depuis sa réhabilitation. Créé dans les années 1950, ce quartier ouvrier aux petites bâtisses individuelles accueillait autrefois de nombreuses festivités, dont une fête foraine.

Pour réaliser ce souhait, le metteur en scène et comédien suisse Massimo Furlan ainsi que la dramaturge Claire de Ribaupierre, de la compagnie Numero23prod, sont venus leur prêter main forte à l’appel de l’association Pointdefuite.

Depuis 2019, ils travaillent ensemble sur un projet artistique, « Le Tuyau de Claveau ». Trois années au cours desquelles des témoignages d’habitants ont été recueillis et des archives de la cité ont été dépoussiérées, afin de retracer l’histoire du quartier et de ses 245 maisons récemment restaurées.

La cité Claveau, au cœur du quartier Bacalan (WS/Rue89 Bordeaux)

Où sont passés les tuyaux ?

« L’œuvre que nous avons imaginée est celle-ci : créer une fête, une fois par année, intitulée “Le Tuyau de Claveau”. Matérialiser le tuyau en lui trouvant une place, un lieu où l’enterrer. Le porter en procession à travers le quartier avec toute la population, puis faire la fête et déguster des tuyaux, pâtisserie locale qui, symboliquement, doit permettre d’intégrer le problème et de guérir les invisibles », expliquent Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre.

Un problème issu des invisibles et pourtant bien perceptible par les habitants de la cité. Nauséabond. L’état défectueux des canalisations de Claveau, et la remontée des odeurs qui l’accompagne, pose de nombreux problèmes au quotidien.

« Quand nous réhabilitions les maisons, nous nous sommes rendus compte que nous avions beau les restaurer, des problèmes persistaient liés aux canalisations. Nous avons alors alerté le bailleur social du quartier, Aquitanis, et la Métropole », souligne Louise Cortella, architecte au sein du cabinet Nicole Condorcet-Construire, en charge des travaux de restauration des logements.

Si la réhabilitation de l’espace public est en cours depuis deux ans, des travaux sur les canalisations ne sont toutefois pas à l’ordre du jour. Jugés trop longs, trop coûteux, « Massimo Furlan est parti sur cette idée de procession artistique autour du tuyau ; une réponse avec humour à un problème qui ne trouve pas de solution », poursuit-elle.

Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre présentent le projet aux habitants lors du Bal du Tuyau en mars 2019 (photo Amandine Leconte)

Naissance d’une pâtisserie

Ainsi, ce samedi 2 juillet à partir de 17h, le projet prendra la forme d’une marche qui suivra le tracé des canalisations du quartier. L’idée étant d’implorer un miracle afin de réparer ce tuyau, au rythme de la Fanfare de la Touffe, fanfare participative qui organise un atelier préparatoire le matin même à 11h.

Et si les canalisations ont donné son nom au projet… elle lui ont également donné une saveur. Lors des festivités, une gourmandise originale sera à déguster, « Les Tuyaux de Claveau », pâtisserie élaborée par les habitantes de la cité en compagnie des chefs Frédéric Coiffée et Stéphanie Bernhard. 

De ce projet est également né l’ouvrage « La longue histoire du tuyau de Claveau », écrit à plusieurs mains sous la direction de Quentin Deluermoz et paru aux éditions Pleine Page. Une invitation littéraire, illustrée par Théo Destabeaux et mise en page par Guillaume Ruiz, à parcourir les mémoires du quartier.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Pauline Roussel
Pauline Roussel
Journaliste en formation à l'école de journalisme de Grenoble

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 301 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 283 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 484 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×