Politique  Société 

Claveau, la cité jardin va reverdir

actualisé le 27/07/2015 à 13h42

Bâtie dans les années 50, la cité de Claveau sera l'objet de travaux dès la rentrée (AD/Rue89 Bordeaux)

Bâtie dans les années 50, la cité de Claveau sera l’objet de travaux dès la rentrée (AD/Rue89 Bordeaux)

La cité Claveau, à Bacalan, fera peau neuve à partir de la rentrée. La décision a été prise en Conseil municipal, et fait l’objet d’une collaboration tripartite entre la mairie, Bordeaux Métropole et la société Aquitanis qui gère la plupart des logements sociaux de Claveau. Les riverains attendaient cette rénovation depuis un bail.

« Cela fait des années qu’on attend que la mairie rénove nos logements. Évidemment je suis contente, maintenant il faut voir combien de temps cela va durer », s’interroge Pierrette, locataire du quartier depuis 14 ans.

Isolation, énergie, toitures et menuiseries sont autant de travaux nécessaires sur les 428 logements sociaux de la cité Claveau, construite dans les années 1950 par la municipalité bordelaise. Ces maisons en R+1 accolés appartiennent au bailleur social Aquitanis, ils sont essentiellement occupés par des familles ou des personnes vieillissantes.

« Mes volets tiennent avec une simple vis, j’ai aussi des écartements dans ma toiture, pas de double-vitrage, une porte qui ferme mal et des gros problèmes d’isolation, s’impatiente Pierrette. J’en ai parlé avec Aquitanis qui m’a répondu qu’ils feraient des réparations au fur-et-à-mesure. »

Plus de 21 millions d’euros de travaux

Aquitanis possède 80% des logements du quartier. Après une première rénovation en 1989, des travaux s’imposaient, selon Géraldine Bensacq, responsable de secteur chez le bailleur.

« Il est encore difficile de dire aujourd’hui en quoi consisteront vraiment les travaux. Les habitants seront associés à la concertation, et d’ici la rentrée un diagnostic sera rendu. Des travaux s’imposent, les constats et les échanges que l’on a pu avoir avec les riverains l’ont confirmé. »

Les études préalables prévoient toutefois la destruction de 13 logements anciens, la rénovation de 243 maisons et la construction de 90 logements neufs.

Le coût de l’opération s’élève à plus de 21 millions d’euros (TTC), répartis entre Aquitanis, Bordeaux Métropole et la Ville de Bordeaux.

Locataires et propriétaires, des traitements différents

Sur les 517 logements de Claveau, 89 d’entre eux appartiennent à des propriétaires privés. La plupart ont racheté leurs logements en 2006. Si Aquitanis prendra en charge les travaux dans son parc de logements à hauteur de 37,5% (25% pour la Métropole et 37,5% pour la mairie de Bordeaux), les propriétaires occupants souhaitant réaliser des travaux devront les financer eux mêmes.

Ils pourront cependant bénéficier d’une aide financière à la rénovation énergétique, accordée par Bordeaux Métropole. Ils profiteront aussi de la rénovation du quartier, espère Aurélie, propriétaire à Claveau :

« Les espaces verts par exemple sont devenus des décharges à ciel ouvert. Même si nous n’avons rien à voir avec Aquitanis, on espère quand même profiter un peu des travaux qui seront faits dans les espaces communs et les espaces verts. »

La rénovation devrait rester dans l'esprit de Cité-jardin voulu à sa création. (DR)

La rénovation devrait rester dans l’esprit de Cité-jardin voulu à sa création. (DR)

Inscrire Claveau dans une dynamique plus large

« Notre souhait avec cette rénovation est vraiment de faire profiter le quartier d’une nouvelle dynamique à Bordeaux-Nord », explique Elisabeth Touton, adjointe à la mairie de Bordeaux en charge de l’urbanisme et de l’habitat.

Des études menées en 2013-2014 avaient données les premières orientations à ce projet de rénovation. Si certains habitants craignent que celui-ci ne consiste qu’en un ravalement de façade le long de la ligne de tram, la mairie se veut rassurante à ce sujet.

« Le projet concerne toute la cité, personne ne sera mis à l’écart. Et si Aquitanis a été désignée comme le maitre d’œuvre pour les travaux, la mairie et la Métropole suivront leur réalisation de près », assure Elisabeth Touton.

Selon la délibération adoptée lors du dernier conseil municipal, le 15 juillet dernier, « l’ambition pour Claveau est de retrouver la qualité et le cadre de vie originels du site, c’est-à-dire l’esprit de la cité jardin ».

Renouvellement démographique

L’objectif : profiter des atouts des logements pour les améliorer. Si elles sont petites (68,50 m² pour les T4, contre 73 à 83 m² dans la production actuelle moyenne de logements), les maisons disposent pour 84% d’entre elles d’un jardin (65 m² en moyenne), qui a souvent et peut servir à l’extension des logements.

Par ailleurs, note la convention pour le redéveloppement de Claveau, le quartier « dispose d’éléments susceptibles d’être des éléments attractifs à une échelle dépassant le quartier : la piscine Tissot, les bords de Garonne s’ils deviennent un lieu de destination par des aménagements appropriés… »

Aquitanis entend mettre en valeur ces atouts pour attirer de jeunes couples et des familles, et permettre ainsi le renouvellement démographique de la cité.

L'AUTEUR
Adrien Develay
Adrien Develay
Étudiant en journalisme passionné de radio et des thématiques latino-américaines
En BREF

Un nouvel espoir pour la ligne TER Bordeaux-Bergerac

par Simon Barthélémy. 316 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mamma : La Maison du vélo change de nom et devient métropolitaine

par La Rédaction. 386 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La 2e édition bordelaise du Salon des vins actuels et naturels, c’est ce weekend !

par Walid Salem. 1 398 visites. Aucun commentaire pour l'instant.