Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Le festival Climax propose une odyssée sur l’eau et ses enjeux
Brèves  Ecologie 

Le festival Climax propose une odyssée sur l’eau et ses enjeux

par Pauline Roussel.
Publié le 25 août 2022.
Imprimé le 28 novembre 2022 à 16:50
907 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Grand rendez-vous sur les questions écologiques à Bordeaux, le festival Climax revient pour une huitième édition, du 9 au 11 septembre 2022 à Darwin. Le thème est plus que d’actualité en cette période de sécheresse : l’eau. À noter le retour du chef amérindien Raoni, ainsi que des conférences, projections (avant-première d’une série de Cyril Dion), concerts et ateliers. L’une d’entre elles, un procès simulé, s’interrogera sur la possibilité de donner un statut juridique à la Garonne.

Tourner la poignée du robinet pour faire couler l’eau. Un geste si spontané depuis si longtemps, et pourtant. La sécheresse vide nos nappes phréatiques, les mesures de restrictions sur l’eau abondent, la denrée se rarifie. Prenons-nous (enfin) conscience de la signification « or bleu » ? Le compte à rebours est lancé.

Celui de la huitième édition du festival Climax, aussi. Intitulé « Odyssée », ce rendez-vous phare à Bordeaux propose cette année des conférences et concerts pour « un voyage mouvementé à travers la problématique de l’eau ». Climax revient du 9 au 11 septembre, toujours entre les murs de l’écosystème Darwin.

« L’eau, c’est un thème brulant d’actualité, malheureusement… » résume Nathalie Bois-Huyghe, vice-présidente et cofondatrice de l’association Darwin Climax Coalitions. « Nous l’avons vu cet été, avec les sécheresses, les inondations, les feux… Et toujours, avec Climax, nous cherchons à faire ”communauté de destin”, autour d’une problématique commune qui nous touche nous, notre territoire, et nous relit par delà les frontières avec les autres communautés humaines. »

« L’eau, notre destin commun »

« Cette année encore, la programmation du festival aborde des thèmes spécifiques à la Nouvelle-Aquitaine et à la France. Et dans le même temps, nous donnons la parole à des témoins touchés par ces enjeux autour de l’eau dans leur pays, que ce soit en Afrique, en Amérique Latine, ou ailleurs », poursuit Nathalie Bois-Huyghe.

Des enjeux divers comme l’annonce l’éco-festival bordelais : « Par son absence ou par son trop-plein, l’eau est au cœur de la plupart des catastrophes naturelles, entraînant dans son sillage, pénuries, famines, inégalités, érosion massive de la biodiversité, conflits, migrations…. »

La présence de l’hydrologue Emma Haziza, spécialiste de la résilience des territoires face aux risques climatiques extrêmes, permettra d’embrasser la complexité de tous ces enjeux. Puis, chacun d’entre eux sera abordé lors de tables rondes.

Raoni, de retour

Après une première apparition en 2019, Raoni Metuktire, figure emblématique de la défense de la forêt amazonienne et de la culture indigène, est de retour. Grand témoin du festival, le chef amérindien se verra remettre le prix Climax d’honneur « pour ses engagements », déclare Nathalie Bois-Huyghe.

Raoni Metuktire, grand chef du peuple kayapo, lors de l’édition 2019 du festival Climax (Benjamin Pavone / Climax 2019)

Par ailleurs, les droits du vivant et de la nature seront à l’honneur. La leader maori, Erena Rangimarie Omaki Ransfield Rhöse, interviendra pour parler du Whanganui en Nouvelle-Zélande, le premier fleuve à avoir obtenu une reconnaissance juridique, à savoir les mêmes droits qu’une personne.

« La parole sera donné aux autochtones, pour qu’ils nous livrent une autre vision des relations avec le vivant », commente la cofondatrice.

En lien avec l’Université de Bordeaux, un procès simulé, « la controverse de Garonne », s’interrogera justement sur la possibilité d’accorder un tel statut au fleuve, afin de lui donner des droits et de le protéger. Cet événement est organisé par les étudiants du Diplôme Universitaire de Droit de l’Environnement et sera plaidé par les associations d’éloquence de la faculté de Droit (La Tribune Montesquieu et Lysias) et Sciences Po Bordeaux (Hauts les mots).

« Un monde nouveau » de Cyril Dion en avant-première

En parallèle des rencontres, une cinquantaine d’associations et d’ONG engagées et mobilisées sera regroupée au sein d’un « village activiste ». Des ateliers y auront également lieu pour sensibiliser les visiteurs à l’action. Une nouveauté à Climax :

« Des associations et ONG ont toujours été présentes lors du festival, mais un village de cette dimension et de cette forme, où les acteurs ont carte blanche, c’est la première fois. »

Lors de ces trois jours, quatre projections de films et de documentaires sont également au programme, accompagnées de temps d’échange. A signaler l’avant-première de la série documentaire « Un monde nouveau » de Cyril Dion, qui sortira à l’automne 2022 sur la chaîne Arte.

Climax réunit chaque année environ 33 000 festivaliers (SB/Rue89 Bordeaux)

Sama’ Abdulhadi en concert

Côté programmation musicale, on relève le DJ set de l’artiste palestinienne, la première à s’imposer sur la scène techno internationale, Sama’ Abdulhadi. Par ailleurs, des concerts sont prévus chaque soir : Kids Return, Molécule, Macadam Crocodile ou le rappeur La Fève

Le festival se clôtura avec une prise de hauteur spirituelle sur l’eau et une cérémonie. « Il y aura des artistes, de la danse, de la musique, du chant… Ce sera un grand moment qui reprendra tous les thèmes abordés lors du festival. Il nous amènera dans une dimension sensible du sujet », conclut Nathalie Bois-Huyghe.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

Article actualisé le 25/08/2022 à 11h31
L'AUTEUR
Pauline Roussel
Pauline Roussel
Journaliste en formation à l'école de journalisme de Grenoble

En BREF

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 553 visites. 1 commentaire.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.

Le député RN Grégoire de Fournas rattrapé par ses travailleurs étrangers

par Walid Salem. 1 419 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×